Pionnier de son art

L'hommage à François Dompierre au Gala du cinéma québécois est bien mérité, selon le professeur Mathieu Lavoie.

21 Mars 2016 à 13H52

François Dompierre.Photo: Vivien Gaumand

François Dompierre, l'un des plus grands compositeurs de musique de film de l'histoire du Québec, a reçu un prix Hommage le 20 mars dernier lors du Gala du cinéma québécois. Le film La Passion d'Augustine, réalisé par la diplômée Léa Pool (B.Sp. Communication 1978), lauréate du prix Reconnaissance 2006 de la Faculté de communication, a pour sa part remporté six trophées lors de ce gala, dont ceux de meilleur film et de meilleure réalisation.

Durant sa carrière étalée sur plus d'un demi-siècle, François Dompierre a composé la musique d'une cinquantaine de longs métrages, de séries télé et de documentaires, dont des films mémorables comme Le déclin de l'empire américain, Léolo et Jésus de Montréal. «Par sa polyvalence et son intelligence créative, François Dompierre personnifie le compositeur idéal de musique de commande, souligne Mathieu Lavoie, directeur du DESS en musique de film de l'UQAM. Il a à la fois jonglé avec la musique populaire, la musique de concert, la musique à l'image et l'interprétation.» 

Sortir de l'ombre

L'homme de 72 ans a été un pionnier de son art, particulièrement dans le cinéma narratif québécois. «François Dompierre a fait partie de la première génération de compositeurs spécialisés dans le domaine. Il a vulgarisé son art et grandement contribué à faire sortir de l'ombre la musique de film québécoise», dit celui qui a été grandement inspiré par le musicien.  

François Dompierre devient le deuxième compositeur – le premier était Richard Grégoire, en 2004 – à recevoir le prix Hommage de Québec Cinéma depuis sa création en 1999. «Plusieurs personnes qui pratiquent la musique à l'image restent dans l'ombre pendant la majeure partie de leur carrière, souligne Mathieu Lavoie. Ce prix rappelle aux étudiants en musique de film que leur contribution au cinéma est de plus en plus reconnue.»

Une relève prometteuse

Si François Dompierre a eu une carrière fructueuse, la relève dans le domaine semble prometteuse. Plus de 240 compositeurs provenant de 15 pays ont participé à la deuxième édition du Concours international de composition de musique de film, organisée par le DESS en musique de film de l'UQAM et les Rendez-vous du cinéma québécois. Trois courts métrages réalisés par des étudiants et diplômés de l'UQAM et de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue étaient proposés aux compositeurs. Anaïs Larocque, étudiante au DESS en musique de film, Houssem Turki et David Bérubé ont remporté un prix de 750 dollars chacun.

Mathieu Lavoie.Photo: Émilie Tournevache

«Les professeurs du DESS en musique de film aident les étudiants à éliminer les barrières techniques de la création et à structurer leur pensée compositionnelle afin que leurs idées musicales puissent être développées avec aisance», dit Mathieu Lavoie.

Seul programme universitaire de deuxième cycle dans ce domaine au Québec, le DESS en musique de film offre depuis 2007 une formation en techniques de conception et de production musicales propres aux œuvres audiovisuelles (film, télé, Web, arts médiatiques, multimédia), tout en donnant aux étudiants des outils pour œuvrer dans l’industrie de la musique de commande.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE