Opposition de l'UQAM au projet de HEC

Le Conseil d'administration adopte une résolution désapprouvant le projet de délocalisation de HEC Montréal au centre-ville.

26 Octobre 2016 à 16H09

Photo: Nathalie St-Pierre

À leur séance d’hier soir, les membres du Conseil d’administration ont adopté à l’unanimité une résolution exprimant leur désapprobation face à l’annonce récente par le gouvernement du Québec de l’octroi de fonds publics pour la construction, au centre-ville, d’un nouvel édifice de HEC Montréal sur un territoire déjà desservi par trois écoles de gestion, dont l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM).

Le Conseil d’administration demande notamment que les études de marché et les analyses d’impact ayant conduit à cette annonce soient rendues publiques et que toutes les représentations soient faites afin que cette décision soit revue.

Le texte de la résolution est disponible ici.

Lors de l'annonce du projet, le 17 octobre dernier, le recteur Robert Proulx et le doyen de l'ESG UQAM Stéphane Pallage avaient tous deux exprimé leur désapprobation à propos de cette éventuelle délocalisation (voir «Un projet préoccupant»).

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Voilà qui prouve, une fois de plus, que l'éducation est devenue uniquement mercantile. Le recteur de l'UQAM défend son « entreprise ». Il me semble que les étudiantes et les étudiants sont capables de faire le choix de l'établissement qu'ils veulent fréquenter. Autrefois, on allait à l'UQAM pour sa vision « populaire, militante aussi ». Aujourd'hui, l'UQAM a perdu ce qui faisait son essence : l'accessibilité aux études pour tous. C'était son mandat premier, en 1969. J'ai fait toutes mes études à l'UQAM. Je ne reconnais plus mon ancienne université, devenue axée uniquement sur le marché et répressive.