Valoriser la recherche

Les chercheurs de l'UQAM sont invités à découvrir Mitacs et eValorix.

21 Janvier 2016 à 13H30

Jean-Philippe Valois, directeur du développement des affaires chez Mitacs, a expliqué comment l'entreprise pouvait financer la recherche en partenariat avec des entreprises et des organismes sans but lucratif. 
Photo :Nathalie St-Pierre

Les chercheurs de l'UQAM étaient conviés, le 19 janvier dernier, à une rencontre d'information afin de découvrir deux initiatives susceptibles de les intéresser: Mitacs et eValorix. «Ce fut un beau succès qui a attiré une cinquantaine de personnes, dont une trentaine de professeurs», souligne Caroline Roger, directrice du Service des partenariats et du soutien à l'innovation (SePSI), qui organisait l'événement.

Jean-Philippe Valois, directeur du développement des affaires chez Mitacs, a expliqué comment l'entreprise pouvait financer la recherche en partenariat avec des entreprises et des organismes sans but lucratif. Actualités UQAM a fait état de quelques projets qui ont bénéficié d'un tel type de financement au cours des dernières années (voir les articles connexes en bas de page).

Chez eValorix, on peut aider les chercheurs universitaires à diffuser les outils numériques issus de la recherche – logiciels, trousses de formation, applications et autresdestinés à changer les pratiques des utilisateurs, a démontré Nicolas Pinget, directeur des ventes et partenariats. «C'est une façon de valoriser la recherche et d'optimiser son transfert vers les utilisateurs, précise Caroline Roger. On peut déposer les outils pour qu'ils soient accessibles de façon gratuite ou payante sur le site d'eValorix.»

Plusieurs professeurs ont manifesté leur intérêt pour Mitacs et eValorix lors de la période de questions qui a suivi chaque présentation. À noter: le SePSI présentera deux autres ateliers sur l'offre de services et les enjeux de la propriété intellectuelle dans le cadre de sa série «Enjeux de la recherche», les 18 février et 17 mars prochains.

Articles connexes
PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE