Ordinateurs pour réfugiés

La Chaire du professeur Simon Collin contribuera à l'acquisition par les réfugiés syriens de compétences numériques.

17 Mars 2016 à 16H21

Quelque 75 000 ordinateurs remis à neuf seront distribués à des réfugiés syriens au Canada. Photo: Istock

Le professeur du Département de didactique des langues Simon Collin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation, participera à l'initiative de l'organisme national à but non lucratif Computers for Success Canada – Ordinateurs pour l'excellence Canada (CFSC-OPEC) visant à fournir du matériel informatique aux réfugiés syriens afin de faciliter leur intégration. Son expertise sera mise à contribution pour orienter l'élaboration du programme d'accès aux ordinateurs (critères d'admission au programme, type d'équipements, etc.)

Le 14 mars dernier, le ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a annoncé que 7 500 ordinateurs remis à neuf seraient distribués à des réfugiés syriens au Canada. La distribution sera assurée par des organismes d'aide à la réinstallation des réfugiés, avec le concours de CFSC-OPEC, dans le cadre du Programme des ordinateurs pour les écoles (Programme des OPE). De la formation visant à acquérir des compétences numériques sera également dispensée par des partenaires de ce programme. La chaire de Simon Collin est le seul partenaire scientifique, aux côtés d'entreprises et d'institutions comme Microsoft Canada, Facebook Canada, MediaSmarts, le CN et la CIBC.

Le Programme des OPE permet d'offrir, sans ou à peu de frais, de l'équipement informatique commercial à ceux qui ne peuvent pas avoir accès aux technologies ou acquérir des compétences numériques. Pour faciliter la distribution des ordinateurs et la prestation de soutien technique aux réfugiés syriens et aux organismes d'aide à la réinstallation, le programme reçoit un octroi ponctuel de 1,25  million de dollars.

Le professeur Collin, qui est aussi directeur du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, s'est dit heureux de s'associer à cette initiative. «Pour jouer un rôle actif dans la société, l'acquisition de compétences numériques est essentielle, a t-il déclaré. Toutefois, l'accès aux technologies et à Internet pose encore problème, car tous les Canadiens n'en profitent pas de la même façon. Les initiatives visant à aider les réfugiés, comme celle mise de l'avant par CFSC-OPEC, contribuent à réduire le fossé numérique, ce dont pourront profiter tous les Canadiens.»

Le Canada a accueilli 25 000 réfugiés syriens en quatre mois et en accueillera 10 000 de plus d'ici la fin de 2016.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE