Muséologue international

Raymond Montpetit obtient un prix pour sa contribution au rayonnement de la muséologie canadienne.

20 Avril 2016 à 11H03

Shirley Madill, présidente d'ICOM Canada, Raymond Montpetit, et Manon Blanchette, présidente de l'Association des musées canadiens et diplômée du doctorat en études et pratiques des arts (2003).Photo: Tim Collins © Association des musées canadiens.

Le professeur émérite Raymond Montpetit, du Département d'histoire de l'art, a reçu le 13 avril dernier le Prix Rayonnement international d'ICOM Canada, pour sa contribution remarquable au rayonnement de la muséologie canadienne à travers le monde.

Professeur à l'UQAM depuis 1972 (depuis 2007 à titre de professeur associé), Raymond Montpetit a été l'un des principaux acteurs de l'implantation du Département d'histoire de l'art, aujourd'hui le plus grand département dans le domaine au Canada, dont il a assuré la direction dans le cadre de plusieurs mandats. Il a aussi été l'un des principaux promoteurs de la maîtrise en études des arts et des programmes en muséologie, soit la maîtrise interuniversitaire en muséologie et le doctorat international en muséologie, médiation, patrimoine, deux fleurons de la Faculté des arts. De 1985 à 1991, avant la création des facultés, il a dirigé le secteur des arts à l'UQAM.

Cet enseignant qui a formé toute une relève en muséologie et en histoire de l'art a aussi contribué à la conception, à la revitalisation, à l'évaluation et à la réalisation de nombreux équipements muséaux et projets d'exposition dans les domaines de l'histoire, de l'archéologie et de l'histoire de l'art. Il a participé à la création du Centre d'histoire de Montréal en 1983 et il a collaboré, entre autres, avec le Musée de la Civilisation du Québec, le Musée national des beaux-arts du Québec, le musée du Château Ramezay, la Pulperie de Chicoutimi et le Vieux-Port de Montréal.

Raymond Montpetit a participé à de nombreux comités de travail pour établir des politiques en muséologie et en patrimoine, tels que le groupe Arpin en 2000 et le groupe Chambers en 2004. Son leadership est remarquable au Québec et au Canada aussi bien que sur la scène internationale, où il a prononcé de nombreuses conférences et où ses travaux ont largement été diffusés. En 2009, il a reçu le prix Carrière de la Société des musées du Québec.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE