Éducations sexuelle, interculturelle et TIC

Des chercheurs et des praticiens en éducation se rassemblent afin d'aider les jeunes à mieux utiliser les technologies de l'information.

2 Mai 2017 à 16H33

Série Acfas 2017
Plusieurs scientifiques de l'UQAM organisent des colloques dans le cadre du congrès qui a lieu à l'Université McGill du 8 au 12 mai.

L'un des défis des professionnels en éducation est de mieux outiller les jeunes face aux TIC afin qu'ils puissent les utiliser à meilleur escient, et ce, dans toutes les sphères de leur vie.Photo: istockphoto.com

Le colloque Éducations sexuelle et interculturelle au Québec: enseignements spécifiques et défis communs à l’épreuve des TIC (8 et 9 mai) a pour objectif de réunir des intervenants du milieu de l'éducation (sexuelle et interculturelle) qui ne sont pas habituellement appelés à travailler ensemble. «Nous voulons rassembler les professionnels du milieu de l'intervention et de la recherche en éducation dans le but de former des équipes multidisciplinaires, de diffuser et de partager des connaissances, de mener des recherches plus intégrées, participatives et ciblant davantage les besoins des jeunes», explique David Risse, finissant au doctorat en sociologie, coorganisateur du colloque avec le professeur Lawrence Olivier, du Département de science politique.

Le doctorant a eu l'idée de ce colloque après avoir participé à une conférence animée par le professeur émérite du Département de philosophie Georges Leroux dans le cadre de la Deuxième rencontre internationale du Réseau international éducation et diversité (RIED). «On discutait du cas de jeunes filles racisées et victimes d'intimidation sur les réseaux sociaux. On sait que les jeunes filles, et les jeunes filles racisées en particulier, sont plus souvent victimes d'intimidation et de violence sur les médias sociaux», relève David Risse.

Avec l'arrivée des technologies de l'information (TIC), le problème de l'intimidation n'est plus circonscrit à l'espace scolaire. «L'un des défis des professionnels en éducation est de mieux outiller les jeunes face aux TIC afin qu'ils puissent les utiliser à meilleur escient, et ce, dans toutes les sphères de leur vie, y compris dans le domaine de l'intimité et de la sexualité», poursuit le doctorant, dont les recherches portent sur la liberté sexuelle et les représentations de cette liberté dans la littérature française et québécoise des 50 dernières années.

Le professeur au Département de didactique des langues Simon Collin et le doctorant en éducation Alexis Ndimubandi présenteront une conférence sur la cyberintimidation et la participation des milieux scolaires à la recherche de stratégies de prévention et d’intervention efficaces. Les professeurs du Département de sexologie Denise Medico et Martin Blais discuteront de la sexualité des jeunes trans et de l'importance de repenser le genre dans les interventions éducatives, puisque de plus en plus de jeunes rejettent la binarité sexuelle ou se questionnent à ce sujet.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE