Changement de garde en badminton

François Bourret succède à Valérie St-Jacques à la tête de l'équipe des Citadins.

6 Juillet 2017 à 13H46

François Bourret.Photo: Andrew Dobrowolskyj

Au cours des neuf dernières années, Valérie St-Jacques (M.G.P., 13; M.B.A., 17) a été une formidable ambassadrice pour le programme de badminton des Citadins. D'abord comme joueuse – invaincue en cinq ans –, puis comme entraîneuse-chef – élue entraîneuse de l'année à deux reprises –, elle a aidé les Citadins à remporter trois championnats provinciaux mixtes et un championnat provincial masculin.

Au-delà des performances sur le terrain, Valérie St-Jacques a surtout insufflé un sentiment d'appartenance aux Citadins. «L'esprit d'équipe est beaucoup plus important que le talent individuel en badminton universitaire. Même si une équipe est moins forte sur papier, elle peut remporter des tournois si tout le monde tire dans la même direction», affirme François Bourret (B.Sc. urbanisme, 14), qui a récemment été nommé nouvel entraîneur-chef de l'équipe.

Ce dernier était le candidat idéal pour succéder à Valérie St-Jacques. Les deux ont amorcé leur parcours chez les Citadins en 2008, et les deux ont connu énormément de succès en tant que joueurs – François Bourret a été nommé sur l'équipe d'étoiles du RSEQ à chacune de ses cinq saisons, remportant même le titre d'athlète de l'année en 2012-2013. Il était l'un des adjoints de l'équipe au cours des deux dernières années. «C'est un grand honneur de devenir entraîneur des Citadins, souligne celui qui est candidat à la maîtrise en études urbaines. Mettre ma touche personnelle au sein de l'équipe représente un défi emballant.»

Pour sa première saison à la barre de l'équipe, François Bourret compte poursuivre dans la même voie que sa prédécesseure. «Au début de la saison, je vais mettre encore plus d'accent sur l'importance de l'esprit d'équipe, dit-il. Lorsque l'on fait partie des Citadins, on se bat pour l'UQAM, pas pour soi-même.» Sur le plan des résultats sur le terrain, l'entraîneur-chef souhaite classer les Uqamiens parmi les trois ou quatre meilleures équipes afin de participer au Championnat provincial. «Si on se qualifie, tout peut arriver!»

Relève assurée

Du côté féminin, François Bourret pourra compter sur deux jeunes joueuses exceptionnelles. À sa deuxième saison avec l'équipe, Nadianie Ouaqouaq-Bergeron a remporté deux médailles individuelles lors du dernier Championnat provincial. «Elle s'est aussi imposée comme une leader importante qui pouvait amener les autres joueuses vers les plus hauts sommets», souligne l'entraîneur-chef. La recrue Camille Leblanc a elle aussi remporté deux médailles au Championnat provincial universitaire, en plus de briller sur le circuit civil, notamment au Championnat canadien des moins de 23 ans.

Du côté masculin, Alexis Gohier-Drolet, élu sur la première équipe d'étoiles du RSEQ, sera assurément la pierre angulaire de l'équipe, laquelle  devra composer sans Pierre-Étienne Pilote, qui a terminé son stage universitaire. «Nous devrions aussi avoir plusieurs nouveaux joueurs qui prendront la relève», mentionne François Bourret.

L'équipe de badminton des Citadins tient d'ailleurs une séance de recrutement ouverte à tous, le mardi 22 août, de 18h à 21h, au Centre sportif de l'UQAM.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE