Aider les étudiants étrangers

Études sans frontières, section Québec remet des bourses à des étudiants originaires de pays en développement.

14 Février 2017 à 13H27

Francine Jacques, présidente d'ESF-Qc et conseillère en développement philanthropique à la Fondation de l'UQAM, Axel Madode, Ernst Mathurin, Marilyne Ouedraogo, Roufaï Ouro-Koura, Angèle Dufresne, membre fondatrice d'ESF-Qc et présidente de 2006 à 2013. Photo: Patrick Culhane

L’organisme à but non lucratif Études sans frontières, section Québec a remis quatre bourses d'excellence à des étudiants étrangers de l'UQAM, le 2 février dernier. Ces bourses ont été créées afin de soutenir des étudiants provenant de pays en développement dans la poursuite de leur parcours universitaire.

Ernst Mathurin, étudiant à la maîtrise en sciences de l’éducation, est le lauréat de la bourse d’exonération des droits de scolarité. Originaire d’Haïti, il profitera de l’exonération de ses droits de scolarité jusqu’à l’obtention de son diplôme.

Roufaï Ouro-Koura, originaire du Togo, Axel Madode, originaire du Bénin, et Marilyne Ouedraogo, du Burkina Faso, ont obtenu chacun une bourse de 1 000 dollars.

Les lauréats ont également reçu une carte cadeau de 125 dollars, offerte par la Coop UQAM, pour l’achat de matériel académique.

Le comité de sélection des lauréats, mis sur pied par les Services à la vie étudiante, a choisi les étudiants à partir de l’excellence de leur dossier académique. Il a évalué leur motivation, leur maturité, leur ouverture d’esprit, leur capacité à s’adapter et, surtout, leur volonté de collaborer à la reconstruction de leur pays, au terme de leurs études au Québec.

Fondé en 2006, Études sans frontières, section Québec a pour mission d’aider des étudiants provenant de pays en guerre ou ayant connu des perturbations majeures à terminer leurs études universitaires. Présidé par Francine Jacques, conseillère en développement philanthropique à la Fondation de l'UQAM, l'organisme cherche aussi à faire progresser les idéaux de paix, de justice, de vérité, de démocratie et de solidarité internationale, par l’éducation et la libre circulation des savoirs.

On peut contribuer au Fonds d’ Études sans frontières, section Québec en remplissant un formulaire en ligne sur le site de la Fondation de l’UQAM.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE