Les Uqamiens rayonnent

Plusieurs réalisations auxquelles l'UQAM est associée figurent dans Coup d'œil 2016 de Montréal, métropole culturelle.

19 Juin 2017 à 16H38

Installée de façon permanente dans le Quartier des spectacles, l'œuvre de Stephen Schofield se déploie sur cinq stations du côté est de la rue Jeanne-Mance, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard René-Lévesque. Par ses références aux arts de la scène – théâtre, musique, danse –, elle se veut un hommage au monde du spectacle.Photo: Denis Bernier

Plusieurs professeurs, chargés de cours et diplômés de l'UQAM font belle figure dans le Coup d'oeil 2016 de Montréal, métropole culturelle, qui a été lancé la semaine dernière. Cette publication, accessible en format pdf,  présente près d'une centaine de projets culturels qui reflètent la diversité culturelle montréalaise, son foisonnement et sa vitalité. La ville y est présentée tour à tour comme une métropole culturelle festive, organisée, mémorable, créative, accessible, solidaire et rayonnante.

Le travail du professeur à l'École des arts visuels et médiatiques Alain Paiement est souligné. «L'artiste multidisciplinaire a imaginé un concept inusité, appelé Bleu de Bleu, afin d'embellir le trajet entre Montréal et son aéroport, peut-on lire dans la publication. Son projet audacieux va transformer les abords de l’autoroute 20, dans la section située entre le rondpoint Dorval et le viaduc de la 1re Avenue, en évoquant la ligne littorale du fleuve. La conception lumineuse occupera une distance de six kilomètres et sera mise en place pour une période de trois à cinq ans. Les automobilistes verront l’œuvre se déployer en différents mouvements et nuances de lumière.»

L'œuvre d'art public Où boivent les loups de Stephen Schofield, également professeur à l'École des arts visuels et médiatiques, figure aussi parmi les réalisations culturelles présentées. Cette œuvre est installée en plein cœur du Quartier des spectacles, le long de la rue Jeanne-Mance. «Disposés sur des plateformes de béton blanc, les cinq éléments réalisés en béton, en bronze, en acier Corten, en acier inoxydable et en aluminium explorent la gestuelle de la main à travers le corps, montré dans des postures variées. Figuratives ou abstraites, les sculptures évoquent les disciplines du monde du spectacle : théâtre, musique, fête populaire, cirque…»

Le travail de l'ancien professeur de l'École des arts visuels et médiatiques Michel Goulet (B.Sp. arts plastiques, 75), qui a pris sa retraite de l'enseignement en 2004, est également souligné. «Sculpteur considéré comme une figure marquante de sa génération, Michel Goulet a créé plus de 40 œuvres permanentes qui font partie de collections d’art public. S’inspirant d’objets usuels, Goulet a signé plusieurs créations autour des chaises. On peut voir ses installations à Montréal (notamment sur la place Roy et dans le Parc Lafontaine) à Québec (près de la gare du Palais), à Lyon ou encore à New York. Avec le concours du Centre des monuments nationaux, son œuvre Les Confidents, composée de dix causeuses poétiques, est désormais installée au jardin du Palais Royal à Paris. Formées de deux chaises qui se font face, les causeuses sont des chaises qui parlent : grâce à un dispositif de capteurs solaires et d’écouteurs, les visiteurs peuvent entendre des poèmes d’auteurs contemporains. Dévoilés à l’occasion du Printemps des poètes, Les Confidents sont une invitation à la poésie.»

Parmi les autres créations mentionnées, on retrouve le projet lumineux Faisceaux d'histoire, du studio ATOMIC3, cofondé par Félix Dagenais (B.A. art dramatique, 2000), ainsi que le parcours d’art public temporaire KM3, qui sera lancé à l'automne dans le Quartier des spectacles et auquel de nombreux Uqamiens seront associés.

De très nombreux diplômés sont derrière les multiples projets recensés dans le document. Ainsi, la nouvelle entrée de ville accessible par l’autouroute Bonaventure, l’un des plus importants legs du 375e anniversaire de Montréal, sera valorisée grâce à deux importantes œuvres d’art public, dont l'une, intitulée Dendrites, sera l'oeuvrede Michel de Broin (M.A. arts plastiques, 1997).

La direction artistique du catalogue Code Souvenir, qui présente des objets-cadeaux créés par une soixantaine de designers montréalais, est signée par Annie Lachapelle (B.A. design graphique, 2002), de l'Atelier Chinotto.

Conseillère en art public pour le Musée des beaux-arts de Montréal, Sylvie Lacerte (Ph.D. études et pratiques des arts, 04) a agi comme co-commissaire pour la Balade pour la paix, véritable musée à ciel ouvert déployé sur la rue Sherbrooke entre la fin mai et la fin octobre 2017.

La Guilde des développeurs indépendants de jeux vidéo du Québec regroupe 75 studios de petite et moyenne taille depuis le printemps 2016. C'est Louis-Félix Cauchon (B.A médias interactifs, 09) qui en assure la présidence.

Après Mexico et Barcelone, le festival de création numérique Mutek, lancé par Alain Mongeau (Ph.D. communications, 94), aura dorénavant un port d'attache au Japon.

Le brio de Yannick Nézet-Séguin, docteur honoris causa de l'UQAM, est souligné. Rappelons que ce dernier a été nommé l'an dernier directeur musical du Metropolitan Opera de New York.

«La bibliothèque Saint-Sulpice, qui sera bientôt convertie en carrefour technologique, augmentera encore son rayonnement intellectuel et culturel, déjà soutenu par l’UQAM et la Grande Bibliothèque», lit-on également dans le document.

Montréal métropole culturelle

Montréal, métropole culturelle regroupe des représentants des gouvernements du Canada et du Québec, de la Ville de Montréal, de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et de Culture Montréal.

Au premier rendez-vous de Montréal, métropole culturelle en 2007, les milieux culturels et d'affaires de même que les partenaires ont convenu d'un plan d'action échelonné sur dix ans visant le déploiement de Montréal en tant que métropole culturelle d'envergure internationale. Un accès plus large des citoyens à la culture, des investissements dans les infrastructures culturelles, le financement des organismes artistiques et un rayonnement de Montréal au Québec, au Canada et à l'étranger faisaient partie des priorités identifiées.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE