Laboratoire écoresponsable

Fabien Durif obtient plus de 350 000 $ de la FCI pour créer le premier «magasin» universitaire expérimental écoresponsable.

28 Février 2017 à 11H04

Un aperçu de la section «mode» du futur magasin expérimental écoresponsable.Image: Observatoire de la consommation responsable

Fabien Durif, professeur au département de marketing, vice-doyen à la recherche de l'ESG UQAM et directeur de l'Observatoire de la consommation responsable, a reçu une subvention de plus de 350 000 dollars du Fonds des leaders John-R.Évans (FLJE) de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) pour son projet de «Laboratoire expérimental écoresponsable». Le projet propose de développer la recherche en comportement du consommateur, plus spécifiquement sur le thème de la consommation responsable.

Ce laboratoire prendra la forme d'un magasin de 700 pieds carrés au deuxième étage du pavillon DS. Il comprendra quatre stations thématiques: mode et cosmétiques, services, épicerie et produits de grande consommation. «Ce sont bien sûr des gens sélectionnés en fonction des études à mener qui pourront y entrer à titre de consommateurs, souligne Fabien Durif. Notre objectif est que le réalisme de l'endroit leur fasse oublier qu'ils participent à une expérience.»

Ce laboratoire-magasin sera équipé des nouvelles technologies en matière de marketing sensoriel et de personnalisation de l'expérience client. «Il y aura, par exemple, des miroirs "magiques" qui permettent la superposition de contenus multimédias accessibles par écran tactile, des bornes interactives, des étagères et une caisse "intelligente"», souligne le chercheur. Ces équipements intégrant la technologie RFID – l'identification des objets par fréquences radio – permettront d'évaluer les incidences de différentes actions stratégiques sur le comportement des citoyens-consommateurs.

Le nouveau laboratoire permettra de traduire l'écart intention-comportement en recommandations générales; de communiquer l'information environnementale d'un produit; et d'évaluer les potentialités des nouvelles technologies dans la communication de l'information environnementale d'un produit.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE