Partenariat d'envergure

La Chaire internationale sur le cycle de vie s'allie avec neuf organisations québécoises et internationales. 

1 Décembre 2017 à 13H43

Lancement du nouveau partenariat, le 30 novembre dernier, à Polytechnique Montréal, en présence de représentants des organisations partenaires, de Polytechnique Montréal et de l'UQAM. Le recteur Robert Proulx est le troisième à partir de la droite.  Photo: CIRAIG

Rattachée au Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG), la  Chaire internationale sur le cycle de vie (Chaire ICV) a établi un nouveau partenariat de cinq ans avec neuf grandes organisations québécoises et internationales: ArcelorMittal, Hydro-Québec, LVMH, Michelin, Nestlé, Optel, Solvay, Total et Umicore. Deux professeurs du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l'ESG UQAM, Cécile Bulle et Nicolas Merveille, comptent parmi les cotitulaires de la chaire.

Issue d'un partenariat entre Polytechnique Montréal et l'ESG UQAM, la Chaire ICV bénéficie d'investissements totalisant 4,25 millions de dollars. Alliant le génie et les sciences sociales, la chaire entend répondre aux enjeux de l’heure: décarbonisation des activités de production et de consommation, utilisation efficace des ressources et de l’énergie, circularité des flux de matières, limites planétaires, intégration optimale des systèmes complexes, services écosystémiques et besoin d’harmonisation entre développement économique et besoins sociétaux.

Basée à Montréal, la Chaire ICV, dont le titulaire principal est  le professeur Réjean Samson, de Polytechnique Montréal, souhaite consolider sa présence européenne, en particulier grâce à une collaboration de recherche privilégiée avec le professeur François Maréchal, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Comptant sur une équipe de plus de 50 chercheurs, incluant plusieurs étudiants de cycles supérieurs et stagiaires postdoctoraux, elle bénéficiera des synergies créées par son vaste réseau d’experts et ses collaborations internationales.

Réalisations notables

Au cours des 10 dernières années, la Chaire ICV est devenue une référence en matière d’évaluation de la durabilité. Plusieurs réalisations scientifiques ont émergé de ses premier et second mandats (2007-2011 et 2012-2016), en collaboration  avec des partenaires internationaux issus de secteurs économiques clés, tels que l’énergie, le transport, les métaux, le commerce de détail, les services financiers, l’aéronautique et la gestion des déchets.

La chaire a ainsi procédé au lancement d’IMPACT World+, première méthode d’évaluation des impacts du cycle de vie  régionalisée, et au développement de la base de données québécoise d’inventaire du cycle de vie. Elle a aussi assumé la direction du WULCA, un groupe de travail mis sur pied dans le cadre du Programme des Nations Unies pour l’environnement/SETAC (Society of Environmental Toxicology and Chemistry), visant un consensus international en matière d’évaluation des impacts de l’utilisation de l’eau en analyse du cycle de vie (ACV). La chaire a enfin apporté une contribution majeure à la création de USEtox, un modèle sanctionné par le Programme des Nations Unies pour l’environnement concernant l’évaluation des impacts toxiques en ACV, et a collaboré à la rédaction de la déclaration de principe intitulée Towards a Social Capital Protocol – A Call for Collaboration du World Business Council for Sustainable Development (WBCSD).

La Chaire de recherche internationale sur le cycle de vie se consacre à l’étude des produits et des services dans une perspective globale de développement durable, de l'extraction des matières premières jusqu'à leur élimination finale. En collaboration avec les organisations et les entreprises, elle veut permettre de concevoir, de développer et de commercialiser des biens et services de manière responsable, dans la perspective d’une économie verte.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE