Place aux éliminatoires

L'équipe masculine de soccer des Citadins affrontera l'Université Laval en demi-finale.

31 Octobre 2017 à 10H59

Felipe Costa de Souza a été le meilleur marqueur des Citadins cette saison avec 6 buts et 3 passes.Photo: Andrew Dobrowolskyj

Les équipes de soccer des Citadins terminaient leur saison régulière le week-end dernier. Les hommes ont terminé au 3e rang et affronteront le Rouge et Or de l’Université Laval en demi-finale provinciale, le 3 novembre prochain, à Québec. Pour leur part, les femmes ont terminé au 5e rang et sont exclues des séries éliminatoires.

La formation masculine a vaincu les Patriotes de l’UQTR 2-0 le 27 octobre, avant de vaincre les Redmen de McGill 1-0 le 29 octobre. «Nous avons été en contrôle durant les deux matchs, provoquant beaucoup d’occasions de marquer et ne prenant aucun carton», a commenté l’entraîneur-chef Christophe Dutarte.

Malgré un passage à vide en octobre – trois défaites en quatre matchs –, les Uqamiens ont terminé la saison en force. «Le groupe a rebondi à la suite de quelques contre-performances», s’est réjoui l’entraîneur-chef.

Les Citadins pourront compter sur une équipe complète lors du match de demi-finale contre le Rouge et Or. Bien que le match soit disputé à Québec, cela ne désavantagera par nécessairement la formation uqamienne. «Nous avons obtenu une meilleure fiche à l’extérieur qu’à domicile, souligne Christophe Dutarte. Ce sera un duel très équilibré entre deux équipes solides.»

Difficile à digérer

Chez les femmes, le week-end avait bien commencé avec une éclatante victoire de 3-2 contre l’UQTR le 27 octobre. «Les deux équipes ont joué avec le couteau entre les dents et ont dépensé beaucoup d’énergie», a commenté l’entraîneur-chef Alexandre Da Rocha.  Deux jours plus tard, les Martlets de McGill ont bien amorcé le match en marquant deux buts rapides, en route vers une victoire de 2-1.

Les Citadins et le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke ont donc terminé avec 15 points, à égalité au 4e rang. Ayant remporté un match de plus que l’UQAM, c'est l’équipe sherbrookoise qui a accédé aux séries éliminatoires. Au cours des dernières années, le RSEQ utilisait plutôt les résultats des matchs entre les deux équipes, ce qui aurait avantagé les Citadins. «J’étais certain que ce règlement était toujours en vigueur, puisque personne au RSEQ ne m’avait informé de ce nouveau bris d’égalité, a déclaré Alexandre Da Rocha. Se faire exclure des séries de cette façon est très difficile à digérer.»

L’entraîneur-chef se console à l’idée que la grande majorité des joueuses seront de retour la saison prochaine. «Elles profiteront des prochains mois pour se reposer et soigner leurs blessures.»

CATÉGORIES
PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE