Les nations minoritaires vues autrement

Le doctorant Félix Mathieu compte parmi les lauréats du concours Étudiants-chercheurs étoiles.

15 Décembre 2017 à 15H20

Félix Mathieu

Félix Mathieu, candidat au doctorat en science politique à l'UQAM, et Dave Guénette, candidat au doctorat en droit à l'Université Laval, font partie des lauréats du mois de décembre du concours Étudiants-chercheurs étoiles des Fonds de recherche du Québec. Ce concours vise à reconnaître l'excellence de la recherche réalisée par les étudiants de niveau universitaire, les stagiaires postdoctoraux et les membres d'un ordre professionnel en formation de recherche avancée, et ce, dans toutes les disciplines couvertes par les trois Fonds de recherche du Québec (Nature et technologies, Société et culture, Santé).

Les deux doctorants ont reçu un prix de 1 000 dollars du Fonds Société et culture pour leur article intitulé «Introducing a Societal Culture Index to Compare Minority Nations», publié dans The Journal of Federalism.

L'article présente un cadre analytique et méthodologique original pour étudier les nations minoritaires, appelé l'Index des cultures sociétales (ICS). Cet outil vise une cohabitation plus harmonieuse entre les collectivités. Il contribue à l'avancement des connaissances en opérationnalisant sur le plan empirique le concept de culture sociétale, développé en 1995 par le philosophe Will Kymlicka, et en contribuant à élaborer un protocole scientifique en vue d'évaluer le «degré d'hospitalité» des États multinationaux, tel que le Canada, qui hébergent au moins une nation minoritaire.

Félix Mathieu a publié plus tôt cette année Les défis du pluralisme à l'ère des sociétés complexes (Presses de l'Université du Québec), un ouvrage dans lequel il propose une analyse théorique, empirique et normative des débats portant sur l'aménagement de la diversité, dans le but de clarifier sur le plan conceptuel des outils permettant d'interpréter le langage complexe du multiculturalisme, de l'interculturalisme, du nationalisme et du fédéralisme. Adoptant une posture critique, il cherche à repenser les fondements du fédéralisme canadien, de sorte que le Canada soit véritablement ouvert à la diversité tant ethnoculturelle que nationale. 

Articles connexes
PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE