Dans le New York Times

Le professeur d'histoire Christopher Goscha signe un texte sur la guerre du Vietnam.

7 Février 2017 à 14H14

 

Dans le cadre d'une série sur la Guerre du Vietnam publiée dans les pages d'opinion du New York Times, le professeur du Département d'histoire Christopher Goscha a été sollicité pour publier un texte intitulé The 30-Years War in Vietnam. La série, qui donne la parole à des historiens, à des journalistes et à des vétérans, rappelle 50 ans plus tard, l'année 1967 au Vietnam, une année qui a changé le cours de la guerre et qui a marqué l'Amérique.

Impossible de comprendre la guerre du Vietnam, qui a fait rage de 1965 à 1975, sans saisir comment la guerre coloniale, la guerre civile et la Guerre froide se sont entrecroisées pour produire ce conflit meurtrier qui a coûté la vie à plus de trois millions de Vietnamiens, affirme Christopher Goscha dans ce texte.

Tout a commencé à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, rappelle-t-il, quand la capitulation des Japonais, qui avaient envahi l'Indochine, a créé un vide à la tête du pays. Jusqu'en 1954, les Français tenteront en vain de reprendre le contrôle de leur ancien territoire, pendant que nationalistes communistes et anti-communistes étendront leurs réseaux sur le pays, forgeant des alliances avec les puissances étrangères que sont la Chine et les États-Unis, entre autres. En 1954, l'accord de Genève, qui divise le pays en deux entités le long du 17e parallèle, le nord sous domination communiste et le sud sous influence américaine, met fin à la guerre pour les Français, qui se retirent, mais non aux hostilités entre communistes et anti-communistes et à la guerre indirecte menée par les Américains.

Le conflit civil larvé qui se poursuit est marqué par la répression des opposants de part et d'autre, par les actions indirectes menées par les communistes au sud du 17e parallèle et par les jeux de coulisse des Américains, qui appuient un coup d'État militaire contre le dictateur du Sud-Vietnam. En 1963, les Nord-Vietnamiens relancent graduellement des opérations militaires pour reprendre le Sud. En 1965, le nouveau président américain, Lyndon B. Johnson, décide d'envoyer des troupes pour contrer l'offensive du Nord. En 1967, 500 00 soldats américains sont déployés au Vietnam.

Christopher Goscha, qui enseigne les relations internationales, l’histoire de l’Indochine coloniale, la décolonisation et les guerres d’Indochine au Département d'histoire est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont l’Historical Dictionary of the Indochina War (1945-1954): An International and Interdisciplinary Approach (University of Hawaii/Cophenhagen, Nordic Institute of Asian Studies, 2011), Vietnam, Un État né de la guerre (Paris, Armand Colin, 2011), The Penguin History of Vietnam (Londres, Penguin/Random House, 2016) et Vietnam, A New History (New York, Basic Books, 2016, une version américaine légèrement révisée du Penguin History of Vietnam).

Ce dernier titre, qui parcourt l’ensemble des faits historiques qui ont présidé à la création de l’état moderne du Vietnam, depuis l’antiquité jusqu'à nos jours, a reçu d'élogieuses critiques dans la presse étrangère, notamment dans The Economist, The Wall Street Journal et le Publishers Weekly.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE