Prévention du suicide

Le CRISE insiste sur l'importance de la recherche dans la compréhension du suicide.

1 Février 2017 à 17H12, mis à jour le 7 Février 2017 à 9H15

Trois personnes s’enlèvent la vie chaque jour au Québec.Photo: istock

À l'occasion de la Semaine nationale de prévention du suicide, qui s'est déroulé du 29 janvier au 4 février, le professeur du Département de psychologie Réal Labelle et son équipe du Centre de recherche et d'intervention sur le suicide et l'euthanasie (CRISE) nous ont fait parvenir le texte d'opinion suivant:

La société québécoise a changé. Les taux de suicide aussi. Depuis 1998, le Québec a réduit de manière significative ses taux de suicide grâce aux efforts concertés des chercheurs, des intervenants et des décideurs. Les plus récentes statistiques dévoilées mercredi matin par l’Institut national de santé publique du Québec montrent toutefois que cette diminution stagne. En fait, trois personnes s’enlèvent la vie chaque jour au Québec.

En cette 27e Semaine nationale de prévention du suicide, le Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie (CRISE) à l'Université du Québec à Montréal souhaite appuyer les efforts de sensibilisation de l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) et rappeler l’importance de la recherche dans la compréhension du suicide et sa prévention. Plus encore, les membres associés des milieux de pratique, les chercheurs et son directeur, le professeur Réal Labelle, réitèrent pour 2017 les bienfaits des collaborations entre eux. La diminution des taux de suicide au Québec passe avant tout par la mise en commun des forces de chacun. Dans un monde où les enjeux sont de plus en plus complexes et où les moyens sont limités, la recherche reste un outil essentiel pour comprendre les changements et soutenir le développement de politiques et de pratiques efficaces en optimisant l’utilisation des ressources disponibles pour sauver des vies.

Depuis 20 ans, le CRISE est un acteur engagé dans la prévention du suicide au Québec, au Canada et dans le monde. Le CRISE souhaite que le Québec continue d’être porteur d’innovations en prévention du suicide. Pour cela, la recherche doit continuer d’être un partenaire clé de l’amélioration du bien-être de la société québécoise. À la question de l’urgence du Québec à renforcer la prévention du suicide sur le Web, déjà les chercheurs du CRISE sont à l’oeuvre. En effet, des projets de recherche sont en cours depuis environ quatre ans sur les processus de demande d’aide sur le Web, sur le repérage des comportements suicidaires en ligne, sur le développement de services d’intervention par texto et clavardage, et sur l’apport des applications mobiles dans l’élaboration de plans de sécurité contre la crise suicidaire. 

Si vous avez besoin d’aide : 1-866-APPELLE (1-866-277-3553)

L'avis des experts

On peut trouver ici la liste des professeurs de l'UQAM qui peuvent répondre aux questions des journalistes sur cet enjeu de santé publique.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE