Honorés par l'UQ

L'Université du Québec récompense Kristian Behrens et Louise Champoux-Paillé pour leurs réalisations.

31 Août 2017 à 13H25

Le recteur Robert Proulx, Louise Champoux-Paillé et Kristian Behrens. Photo: René Beaudet

L'Université du Québec a remis, le 31 août, son Prix d'excellence 2017 en recherche et création – volet réalisation – au professeur Kristian Behrens, du Département des sciences économiques, et a admis à son Cercle d'excellence Louise Champoux-Paillé (M.B.A. 1987; M.A. muséologie, 2008), chargée de cours au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale. Tous deux sont rattachés à l'École des sciences de la gestion (ESG UQAM).

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les répercussions régionales de la mondialisation, Kristian Behrens est l’un des rares chercheurs au Québec à s’intéresser à la nouvelle économie géographique, une approche née des divergences observées entre le développement économique des régions et les prévisions des modèles économiques existan

Dès 2007, Kristian Behrens développe, en collaboration avec le professeur Yasusada Murata (Nihon University, Japon), le modèle mathématique CARA. Celui-ci est un outil flexible applicable à un grand nombre de contextes économiques, avec lequel le professeur réalisera des travaux importants sur la concurrence monopolistique, les frictions frontalières en contexte de commerce interrégional et le développement des économies urbaines. Il a aussi contribué au développement de l’analyse des grappes et à l’utilisation de données microgéographiques au Canada.

Par l’analyse des structures géographiques et des conditions favorables au développement local, Kristian Behrens contribue à la conception, à l’application et à l’évaluation des politiques publiques. Depuis 2005, il a obtenu près de 1,5 million de dollars d’organismes subventionnaires canadiens ou internationaux. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’articles et de chapitres d'ouvrages scientifiques.

En 2014, Kristian Behrens a été nommé parmi les 91 membres de la première cohorte du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada.

Cercle d'excellence

Administratrice de sociétés et ancienne présidente du Bureau des services financiers du Québec, Louise Champoux-Paillé contribue depuis près de 30 ans à améliorer les pratiques au sein des instances de gouvernance des grandes entreprises, à y accroître la présence des femmes et à protéger les investisseurs, en particulier les petits actionnaires et épargnants québécois. Elle milite aujourd'hui pour une révision des processus de recrutement et des modes de rémunération des hauts dirigeants, pour l'adoption d'un système fiscal plus juste et pour l'intégration du développement durable dans la culture des entreprises.

Nommée membre de l'Ordre du Canada en 2017 et Chevalière de l'Ordre national du Québec en 2012, la diplômée a reçu, en 2016, le titre de  Grande Ambassadrice de l'ESG UQAM et a remporté le prix spécial Femme d'exception, remis par la Fondation Y des femmes de Montréal. Elle a aussi obtenu, en 2014, un prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire «personne», lequel rend hommage à des Canadiennes qui ont contribué de façon exceptionnelle à la promotion de l'égalité des sexes au pays.

Membre de plusieurs conseils d'administration – hôpital Sainte-Justine, Société du Parc Jean-Drapeau, Institut québécois de la planification financière, Société d'assurance automobile du Québec –, Louise Champoux-Paillé a remporté un prix Performance de l'ESG UQAM en 1994. Elle a également été présidente de l'Association des MBA du Québec et a siégé au Conseil d'administration de l'UQAM, à titre de diplômée, de 1996 à 1998.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE