Espaces multisensoriels

L'UQAM se dote de deux salles équipées pour stimuler les cinq sens. 

26 Mai 2017 à 11H29

René Côté, vice-recteur  à la Vie académique, Marc-André Labelle, fondateur et p.-d.g. de Réunion D Sens, et Andrée De Serres, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale, dans la salle «Cour arrière».Photo: Denis Bernier 

L'UQAM et la start-up Réunion D Sens ont dévoilé le 26 mai un partenariat unique qui met à la disposition des chercheurs de l’Université deux salles expérimentales équipées pour stimuler la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût. La salle «Cour arrière» donnera l'impression aux usagers de marcher sur du gazon tout en sentant une odeur d'herbe fraîchement coupée tandis que la «Bibliothèque», avec ses étagères de livres virtuels, offrira l'expérience d'entrer dans un lieu où grincement du parquet et chuchotements se mêlent aux odeurs de cuir et de vieilles archives. Situés au 7e étage du pavillon des Sciences biologiques (SB), ces «espaces multisensoriels» permettront d’étudier les impacts des espaces créatifs sur le bien-être et le comportement des usagers. Exclusif à l’UQAM, ce partenariat donnera la possibilité aux experts de différentes disciplines de faire avancer la recherche dans des domaines tels que la créativité, la productivité, la gestion du stress, la motivation, l’esprit de collaboration, la réduction de l’absentéisme et la capacité d’apprentissage.

Lancé par la titulaire de la Chaire Ivanhoé Cambridge d’immobilier de l’ESG UQAM Andrée De Serres, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale, ce projet met en lumière la contribution des chercheurs de l’UQAM à la qualité de la planification des immeubles. «Pour les organisations, l’aménagement des espaces et le bien-être de leurs employés et de leurs usagers sont devenus des éléments incontournables. La gestion d’immeubles doit en tenir compte dans le design des bureaux, des salles de classe ou des salles d’attente avec enfants», a expliqué Andrée de Serres. 

La «Bibliothèque» avec ses étagères de livres virtuels, offrira l'expérience d'entrer dans un lieu où grincement du parquet et chuchotements se mêlent aux odeurs de cuir et de vieilles archives. Photo: Denis Bernier

«Les salles placent la stimulation multisensorielle au centre de l’expérience vécue par les participants», a déclaré le diplômé Marc-André Labelle (B.A.A. 2004; M.G.P., 2009; M.B.A., 2017), fondateur et p.-d.g. de Réunion D Sens, qui offre des salles en location et des concepts clé en main prêts à être déployés dans des entreprises voulant augmenter la créativité et l’innovation. «Ces espaces permettront à des chercheurs de l’UQAM de vérifier, grâce à des équipements et des instruments de haute technologie, l’impact des stimuli sensoriels utilisés auprès des participants consentants.»

«Ce partenariat souligne une nouvelle fois la créativité et l’intérêt pour l’innovation dont font preuve les chercheurs de toutes les facultés et de l’ESG UQAM, a souligné, pour sa part, René Côté, vice-recteur à la Vie académique. Cela laisse entrevoir des avancées intéressantes dans des domaines tels que la communication sociale, la neuroéducation, la psychologie cognitive et comportementale, l’ergonomie, la gestion de l’immobilier et la gestion de projets.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE