Des microbes salutaires

Une étude publiée dans Nature révèle un lien entre le microbiome des feuilles et la productivité des écosystèmes terrestres.

24 Mai 2017 à 13H18

Si les microbes peuvent être bénéfiques pour la santé humaine, selon de récentes avancées scientifiques, ils jouent également un rôle majeur dans celle des plantes. «La diversité des microbes présents sur les feuilles des arbres influence positivement la productivité de la communauté arborescente, révèle la doctorante Isabelle Laforest-Lapointe. Il s'agit d'une découverte d'envergure dans les domaines de l'agriculture,  de la foresterie et de la recherche fondamentale en écologie microbienne.» La chercheuse est la première auteure d'un article sur ce sujet qui vient de paraître dans la prestigieuse revue Nature. Les professeurs Alain Paquette (Centre d'étude de la forêt), Christian Messier (Département des sciences biologiques) et Steven Kembel (Institut des sciences de l'environnement) ont cosigné l'article.

L'étude réalisée par Isabelle Laforest-Lapointe dans le cadre de son doctorat en biologie a été menée dans le cadre du projet International Diversity Experiment Network with Trees (IDENT), une forêt établie à Sainte-Anne-de-Bellevue, dans l'ouest de l'île de Montréal. Elle s'inscrit dans la foulée des travaux menés depuis plusieurs années par Christian Messier et Alain Paquette sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes forestiers, et a grandement bénéficié de l'expertise en écologie microbienne et analyses bio-informatiques développée par Steven Kembel. Les professeurs Kembel et Messier ont dirigé la thèse de doctorat de la chercheuse.

La diversité des plantes est reconnue comme étant cruciale pour plusieurs fonctions des écosystèmes terrestres, rappelle Isabelle Laforest-Lapointe. La productivité, une fonction clé pour les domaines de l'agriculture et de la sylviculture, est plus grande quand la diversité des communautés végétales augmente. Auparavant, on attribuait cette augmentation de productivité à une diminution de la compétition pour les ressources. Il semble plutôt que les microbes jouent un rôle. «Les récentes avancées en séquençage génétique ont permis de faire une découverte surprenante : les microbes qui colonisent les plantes influencent le développement et la survie de leur hôte, explique la chercheuse. Cette découverte suggère que ce "microbiome" joue un rôle crucial dans la productivité des écosystèmes terrestres, en protégeant les feuilles des attaques de pathogènes, par exemple, en améliorant la captation de nutriments essentiels à la croissance, ou encore en influençant la production d'hormones végétales.» 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE