Lectures de février

Notre sélection mensuelle d'ouvrages publiés par des professeurs, chargés de cours, étudiants, employés, diplômés ou retraités de l'UQAM.

7 Février 2017 à 11H50

Souvenirs d'humanitaires

L'ouvrage Nouvelles d'humanitaires, paru sous la direction du professeur et directeur de l’Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaire François Audet, rassemble les récits de 11 travailleurs humanitaires déployés aux quatre coins du monde. La nouvelle Les Femmes dévoilées, de la chef de mission Chentale de Montigny, qui a longtemps œuvré auprès d'organismes comme Oxfam et Médecins sans frontières, livre le point de vue d'une femme afghane sur la situation de son pays à feu et à sang. Le texte Sous la plage, les pavés: souvenirs d'une vie sous blocus, de Joan Deas, en mission pour l'ONG Gaza Community Mental Health Program, porte sur les déboires de la jeune femme pour entrer à Gaza (cinq jours d'attente à la frontière égyptienne avant l'obtention de son laissez-passer), ses premières impressions du territoire et le fait d'y vivre en tant que femme blanche. François Audet, qui a notamment été chef de délégation pour la Croix-Rouge, raconte dans La famine un événement absurde survenu en pleine crise alimentaire au Niger. Des responsables de l'aide canadienne ont distribué, en plein désert, des sachets de lait en poudre à la population. «Par définition, dans le désert, l'eau se fait très rare et celle que l'on trouve est loin d'être propre à la consommation.» Triste. Paru aux éditions Les Malins.

Écrire sur Tocqueville

Le Français Alexis de Tocqueville (1805-1859) compte parmi le petit nombre de penseurs dont la réputation n'a fait que s'affirmer avec le temps. Depuis la parution de sa Démocratie en Amérique, il y a près de deux siècles, de nombreuses études ont souligné la justesse et la perspicacité de sa vision de l'histoire moderne. Dans l'ouvrage intitulé Tocqueville chez les perdants, Claude Corbo, professeur retraité du Département de science politique et ancien recteur de l'UQAM, met en lumière des aspects moins connus de l'homme et de son œuvre. Au cours de son célèbre voyage de 1831-1832 en Amérique, Tocqueville rencontre non seulement des citoyens de la jeune république américaine, mais aussi ceux qui ont pris figure de vaincus: les Autochtones et les Canadiens français du Bas-Canada. Dans les deux cas, ses observations lui inspirent des réflexions lucides et sombres à la fois. «Tocqueville appartient à une famille d'esprits qui cherchent passionnément à comprendre les réalités politiques dans toute leur variété», écrit Claude Corbo. La pensée de cet aristocrate d'origine est toujours actuelle, souligne-t-il, et «témoigne d'une réflexion approfondie sur la possibilité de faire coexister la liberté et l'égalité dans les sociétés contemporaines». Paru chez Del Busso éditeur.

Trucs de poissons

Avant Cousteau et l'invention du scaphandre autonome moderne, la vie sous-marine demeurait en grande partie méconnue, rappelle la diplômée de la maîtrise en biologie Haude Levesque dans Fish Tricks. The Wild and Wacky World of Fish. Depuis les années 1940, les biologistes sont allés de découvertes en découvertes sur les quelque 30 000 espèces de poissons qui peuplent les mers, les lacs et les cours d'eau: les nids qu'ils construisent, les sens qu'ils utilisent pour détecter leurs proies ou se diriger (pourvus des mêmes sens que les humains, les poissons ont, en plus, un sixième sens, la ligne latérale, formée de récepteurs qui enregistrent les variations dans la vitesse et la direction du courant), leurs modes de communication, leurs techniques de camouflage, leurs relations avec les autres espèces. Dans un langage simple et imagé, Haude Levesque raconte tous les trucs utilisés par les poissons pour se nourrir, se protéger, faire leur toilette, avertir leurs semblables d'un danger, nager en bancs ou retrouver leur chemin durant la migration. Illustré de ses propres dessins, l'album a été sélectionné parmi les finalistes de la catégorie Middle Grades Science Book des Prix d'excellence 2017 de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS). Publié par MoonDance Press.

La vocation d'aider autrui

Dans un contexte de désinvestissement de l'État, de désinstitutionalisation et de recherche d'efficience et de productivité, les métiers relationnels – psychologues, psychiatres, travailleurs sociaux, psychoéducateurs, organisateurs communautaires, conseillers d'orientation, etc. – subissent de profondes mutations. Métiers de la relation: nouvelles logiques et nouvelles épreuves du travail se penche au sens que prêtent à leur activité ces professionnels qui aident ou accompagnent les personnes en situation de vulnérabilité. «Il y aurait une correspondance entre les souffrances sociales des usagers et un malaise croissant des intervenants devant la diminution des ressources, et ainsi, de leur pouvoir d'agir. Un certain ressentiment en rapport avec les transformations de l'organisation du travail semble régulièrement se profiler dans les récits subjectifs de la pratique», soulignent les deux codirecteurs de cet ouvrage, Marie-Chantal Doucet, professeure à l'École de travail social, et Simon Viviers, professeur à l'Université Laval. Le fondement de ces métiers, rappellent-ils, repose sur des qualités morales d'alliance thérapeutique, d'empathie et de bienveillance. Au fil des chapitres, les contributeurs, parmi lesquels les doctorants Dominic Dubois (sociologie) et Annie Jaimes (psychologie), dressent un bilan des bouleversements récents et des défis à relever afin de définir «la recomposition des métiers relationnels». Publié  aux Presses de l'Université Laval.

Littératie numérique

Une maîtrise minimale des nouveaux outils de communication est désormais une condition à l'insertion sociale et économique. L'accès aux soins de santé, à l'éducation, à l'information, aux loisirs et à l'emploi, par exemple, passe par la capacité à utiliser ces outils. On appelle cela la «littératie numérique», soit la capacité de comprendre, d'évaluer et de produire des «textes médiatiques» variés, présentés dans une multitude de formats, que l'on peut consulter et modifier grâce à de multiples dispositifs. Mais cela ne saurait suffire. Le citoyen doit également pouvoir poser un regard critique sur l'information, en comprendre les sources et en évaluer la qualité et la fiabilité. Sous la direction de Normand Landry, professeur à la TÉLUQ, et Anne-Sophie Letellier, chargée de cours à l'École des médias et doctorante en communication, L'éducation aux médias à l'ère numérique: entre fondations et renouvellement jette les bases d'une approche critique et répond aux problèmes concernant notamment la vie privée, la liberté d'expression, la sexualité, la violence et les représentations médiatiques. Les professeurs Christian Agbobli, du Département de communication sociale et publique, et Martine Delvaux, du Département d'études littéraires, ainsi que la professeure émérite Monique Lebrun, du Département de didactique des langues, ont contribué à l'ouvrage. Publié aux Presses de l'Université de Montréal.

Histoire des sciences et des techniques

Le professeur du Département d'histoire Benjamin Deruelle est l'un des quatre auteurs de Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés (1500-1789). Cet ouvrage de synthèse tente de concilier deux historiographies qui, sans s'ignorer ou se méconnaître, sont restées largement distinctes jusqu'à présent: l'histoire des sciences et l'histoire des techniques. Cette séparation a été justifiée, traditionnellement, au regard de l'évolution à peu près indépendante des sciences et des techniques durant une grande partie de la période moderne. L'histoire des techniques, lesquelles sont trop souvent réduites à leurs aspects pratiques et matériels, est encore considérée à tort comme une partie mineure de l'historiographie, soulignent les auteurs. Les sciences, quant à elles, ont connu une meilleure fortune. Leur définition émerge pourtant lentement au cours de la période moderne. Elle ne s'impose définitivement qu'au 19e siècle et couronne une évolution commencée à la Renaissance, voire dès le Moyen Âge. L'ouvrage propose des repères historiques, des chapitres thématiques – les lieux de formation et de production du savoir, les figures du savant et du technicien, les publics de la science, l'inscription sociale et politique des sciences, etc. – ainsi que des outils méthodologiques (chronologie, personnages, glossaire, bibliographie). Paru aux éditions Atlande.  

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE