Rallye dans le désert

Suivez les conseils des livres en gestion de projet avant de vous lancer dans l'aventure! 

26 Janvier 2017 à 15H21

Le Trophée Roses des Sables consiste en un rallye motorisé de 7 jours dont l'objectif est de rallier l'arrivée en suivant au plus près, mais pas au plus vite, le parcours tracé par l'organisation.
Photo :Trophée Roses des sables

«Quel rythme effréné ! Nous n'avons pas eu le temps de souffler!», raconte Nathalie Lafranchise. La professeure du Département de communication sociale et publique a participé en octobre dernier au rallye du Trophée Roses des sables, au Maroc, avec sa coéquipière Mercedes Glockseisen, cadre chez Bombardier Avions d'affaires. Les deux amies ont terminé au 26e rang sur un total de 109 équipes.

Compétition exclusivement réservée aux femmes, le Trophée Roses des Sables consiste en un rallye motorisé de 7 jours dont l'objectif est de rallier l'arrivée en suivant au plus près, mais pas au plus vite, le parcours tracé par l'organisation. «Chaque jour, nous parcourions entre 160 et 200 kilomètres… mais pas sur le plat! Nous roulions dans le désert, dans les dunes, souvent à 10 ou 15 km à l'heure! C'est tout un défi d'orientation!»

La chaleur, le stress et la pression de bien performer ont testé l'amitié entre les deux coéquipières. «Nous nous connaissons depuis 25 ans, mais nous n'avions pas pris le temps de discuter de nos attentes et des situations qui pourraient survenir. Ma recommandation à celles qui voudraient se lancer dans ce genre d'aventure: suivez les conseils des livres en gestion de projet!», lance-t-elle en riant.

Referait-elle l'expérience ? «Je n'en suis pas certaine, avoue-t-elle honnêtement. À quelques occasions, j'avais l'impression "d'envahir" le territoire des habitants du désert, de les importuner en participant à ce rallye. Et avec le recul, je m'aperçois que les activités de financement m'ont demandé beaucoup d'énergie et d'investissement personnel. Les gens qui veulent se lancer dans ce type de projet devraient s'y prendre quelques années à l'avance. De notre côté, c'était un peu serré pour amasser les fonds nécessaires.»

Cela dit, elle conservera tout de même d'excellents souvenirs de l'aventure. «Certaines rencontres avec les gens du pays et avec les femmes qui participaient au rallye ont été mémorables, tout comme la beauté des paysages et de la vie dans le désert, dit-elle. Le volet humanitaire de l'aventure – ici avec Relais-femmes et là-bas auprès des enfants du désert – était important pour moi.» 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE