KM3 au pavillon J.-A.-DeSève

Un ancien wagon de métro transformé par Michel de Broin invite à une expérience particulière.

12 Septembre 2017 à 13H02

Un ancien wagon de métro transformé par Michel de Broin invite à une expérience particulière.
Photo :Nathalie St-Pierre

Seuils, l'œuvre sculpturale de l'artiste et diplômé Michel de Broin (M.A. arts plastiques, 1997) est constituée de 12 portes de métro coulissantes provenant d'authentiques wagons MR-63 du métro de Montréal datant des années 1960 et récemment remplacés par les voitures Azur. Le tout forme une trajectoire que le public est invité à suivre dans la cour du pavillon J.-A.-DeSève (DS).

L'œuvre fait partie du parcours d’art public KM3. Chaque semaine, Actualités UQAM présente, jusqu'au 10 octobre prochain, l’une des cinq œuvres du parcours qui se trouvent sur le campus de l’Université. Un article sera également consacré à la dizaine d'Uqamiens (diplômés, professeurs et chargés de cours) qui ont conçu des œuvres installées sur d'autres sites du parcours dans le Quartier des spectacles.

«Mon approche consiste à reprendre des objets que l'on connaît et à en proposer un nouvel usage», explique Michel de Broin, dont la sculpture Seuils a été retenue à l'issue d'un appel de projets lancé en 2016 par la STM afin de donner une seconde vie aux anciennes voitures de métro. «La plupart d'entre nous avons fait l'expérience de voyager en métro, parfois même de manière négative, en particulier lorsque le contrôleur referme les portes sur nous!»

L'idée derrière Seuils est de renverser l'expérience que les usagers ont du métro. «Lorsque les visiteurs pénètrent dans l'installation, ils activent les portes devant eux grâce à un dispositif d'ouverture», décrit l'artiste. Devant chaque porte, un tapis muni de capteurs est relié à un ordinateur qui calcule la présence et le mouvement des visiteurs afin de leur procurer la sensation d’une traversée fluide et agréable, peu importe leur nombre.

Ce processus se répète plusieurs fois durant le parcours, créant l'impression d'une mise en abyme.

« Nous nous retrouvons propulsés à l'intérieur de l'œuvre, comme si la sculpture nous mangeait, nous mastiquait!»

Michel de broin,

artiste et diplômé

En l'activant, les visiteurs mobilisent l'œuvre, poursuit Michel de Broin. «Ce ne sont plus les moyens de transport qui mobilisent et transportent les usagers, mais bien les visiteurs qui transportent l'œuvre par leur présence.»

On peut faire l'expérience de l'installation interactive du dimanche au mercredi entre 10 h et 22 h, et du jeudi au samedi, jusqu'à 23 h. Un médiateur est sur place pour rendre le dispositif opérationnel et assurer la sécurité du public. Il est aussi possible de visiter l'œuvre lorsqu'elle n'est pas activée.

Lancé à l'occasion du 375e anniversaire de Montréal, le parcours d'art public KM3 sera en place jusqu'au 15 octobre prochain.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE