L'imaginaire du crime 

Le postdoctorant Alex Gagnon compte parmi les lauréats du concours Étudiants-chercheurs étoiles.

24 Mai 2017 à 16H07

Alex Gagnon

Alex Gagnon, stagiaire postdoctoral au Département d'études littéraires, fait partie des trois lauréats du mois de mai du concours Étudiants-chercheurs étoiles des Fonds de recherche du Québec. Ce concours vise à reconnaître l'excellence de la recherche réalisée par les étudiants de niveau universitaire, les stagiaires postdoctoraux et les membres d'un ordre professionnel en formation de recherche avancée, et ce, dans toutes les disciplines couvertes par les trois Fonds de recherche du Québec (Nature et technologies, Société et culture et Santé).

Le postdoctorant a reçu un prix de 1000 dollars du Fonds Société et culture pour son ouvrage intitulé La communauté du dehors. Imaginaire social et crimes célèbres au Québec (XIXe-XXsiècle) publié aux Presses de l'Université de Montréal (PUM).

On connaît «la Corriveau», sa légende sulfureuse, les grincements de sa cage et les exploits sanguinaires que lui attribue la tradition. Mais on connaît beaucoup moins les crimes illustres du «docteur l'Indienne» (1829), la terreur inégalée qu'ont semée à Québec les «brigands du Cap-Route» (1834-1837) et le meurtre (1839) par lequel George Holmes a durablement ébranlé la société seigneuriale du XIXe siècle. Toute société a ses crimes et criminels légendaires: entrer dans ce panthéon maudit, aller à la rencontre de cette communauté du dehors, c’est aussi éclairer et questionner la dynamique fondatrice de nos sociétés, qui produisent de la cohésion sociale en construisant des figures de l’ennemi et de la menace. La recherche d'Alex Gagnon analyse l'impact que ces crimes survenus au Québec ont eu dans l'imaginaire et la mémoire collective.

Alex Gagnon compte publier, en 2017 chez Del Busso éditeur, un recueil d’essais sur la société et la culture contemporaines tiré de ses interventions sur le blogue Littéraires après tout, auquel il collabore depuis 2010.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE