Pourquoi choisir l'UQAM

Dans une série de capsules vidéo, des professeurs expliquent pourquoi ils ont choisi de faire carrière à l'Université.

2 Février 2017 à 12H04

Pourquoi certains professeurs déjà établis dans une université choisissent de la quitter pour rejoindre l'UQAM ? Comment expliquer que d'autres déclinent des offres d'emploi parfois prestigieuses pour demeurer à l'UQAM ? Pourquoi, malgré les embûches que l'Université a rencontrées depuis sa fondation, le corps enseignant choisit encore et toujours cette institution ? Des réponses à ces questions se trouvent dans la vidéo Pourquoi j'ai choisi l'UQAM, produite par le Syndicat des professeurs et professeures (SPUQ). Dans cette vidéo diffusée sur uqam.tv, une vingtaine de professeurs, maîtres de langues et chargés de cours exposent les raisons les ayant conduits à choisir l'UQAM pour y faire carrière. On y entend aussi les deux représentants étudiants au Conseil d'administration de l'Université: Samuel Cossette (maîtrise en communication) et Nadia Lafrenière (doctorat en mathématiques).

Deux autres vidéos produites par le SPUQ, Choisir les communications et Choisir les arts, dans lesquelles des professeurs et des chargés de cours principalement expliquent pourquoi il faut choisir l'UQAM pour enseigner et étudier dans ces disciplines, sont aussi disponibles sur uqam.tv. Les capsules ont été filmées par le professeur Martin L'Abbé, directeur de l'École des médias.

«Dans un contexte où des pressions s'exercent pour que les universités se transforment en des entreprises productives et efficientes, alors qu'elles sont des lieux de développement et de transmission de savoirs, nous avons voulu donner la parole à nos enseignants afin de comprendre pourquoi ils ont décidé de venir à l'UQAM et d'y rester, malgré des conditions parfois difficiles, et comment ils conçoivent la singularité de la mission de l'Université», explique Michèle Nevert, présidente du SPUQ et professeure au Département d'études littéraires.

«Les idées fortes qui ressortent des différents témoignages renvoient aux valeurs fondatrices de l'UQAM: accessibilité, ancrage dans les collectivités, réflexion critique, liberté académique, observe Michèle Nevert. Le fait que l'enseignement et la recherche à l'UQAM soient indissociables des grands enjeux sociaux, politiques, culturels et économiques auxquels est confrontée la société québécoise constitue aussi un leitmotiv

Quelques témoignages

Un numéro spécial du SPUQ-INFO, le bulletin de liaison du syndicat, reprend les témoignages de quelque 200 professeurs et maîtres de langues, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes. Voici quelques extraits:

Laurence Léa Lafontaine, Département des sciences juridiques

«J’ai choisi cette université parce qu’elle est en quête de justice sociale, celle dont je n’ai pu bénéficier plus jeune. J’ai choisi l’UQAM parce qu’elle est généreuse, elle s’ouvre aux jeunes et aux moins jeunes, elle organise des cours du soir pour que les travailleuses et travailleurs puissent retourner aux études ou mettre pour la première fois un pied à l’université.»

Jean-François Chassay, Département d'études littéraires

«Sur le plan de la recherche, l’UQAM n’a jamais cessé de prendre des risques, les professeures, professeurs n’ont jamais cessé d’accompagner les doctorantes et les doctorants là où les autres n’osaient pas (encore) aller. Ça s’appelle avoir du flair.»

Lise Bessette, Département d'éducation et pédagogie

«J’ai choisi l’UQAM pour travailler en équipe avec des collègues qui ont à cœur la transmission des savoirs, la recherche scientifique en éducation et en gestion de l’éducation ainsi que les services à la collectivité.»

Martin Petitclerc, Département d'histoire

«J’ai choisi l’UQAM pour deux raisons. La  première, c’est la mission fondamentale de l’UQAM, l’accessibilité. La deuxième raison est étroitement liée à la première, l’UQAM est le lieu où on nous invite à réfléchir en dehors des sentiers battus.»

Monica Soto, École de langues

«Il y a 15 ans, j’ai choisi l’UQAM pour sa vision sociale, son ouverture à l’international et pour la collégialité dans sa gouvernance. Je suis restée pour ses étudiantes et ses étudiants engagés.»

Éric Weiss-Altaner, Département d'études urbaines et touristiques

«Je suis arrivé à l’UQAM sans la connaître, sauf qu’elle était toute jeune. J’ai vite compris ma chance. Comme mon alma mater, le City College of New York, et comme celle de mes parents, la Universidad de Chile à Santiago, l’UQAM ne desservait pas les élites mais ouvrait les portes de la pensée et de la critique aux enfants des familles qui n’avaient jamais connu l’université.»

Chantal Aurousseau, Département de communication sociale et publique

 «Mon intérêt pour la communication humaine en milieux de travail a grandi à l’UQAM et se réalise ici, dans toutes les composantes de ma tâche. L’UQAM m’offre un milieu de travail et de vie où je peux penser, échanger, et agir en cohérence avec mes valeurs.»

Christophe Reutenauer, Département de mathématiques

«Étudier à l’UQAM, c’est un peu comme étudier à la Sorbonne en plein Paris. Mais la Sorbonne, c’est une vieille université qui date du Moyen-Âge, alors que l’UQAM est une université jeune. Très jeune. Il y règne une fraîcheur, une spontanéité qui est propre aux jeunes institutions. Les professeures, professeurs sont plus disponibles aux étudiantes, étudiants qu’ailleurs.»

Deux autres capsules, Choisir les sciences et Choisir l'éducation, sont actuellement en montage. «Nous réaliserons également une vidéo sur le thème "L'université critique et sa mission sociale"», note la présidente du SPUQ.

Des capsules individuelles seront produites à une étape ultérieure, dans lesquelles des professeurs répondront à différentes questions telles que: Que diriez-vous à des étudiants  qui hésiteraient entre étudier à l'UQAM et dans une autre université ? Qu'est-ce qui caractérise la recherche dans votre département ? Quelle sont les spécificités de vos programmes d'études ?

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE