Art et vieillissement

Un symposium réunira artistes et chercheurs autour du thème de la vieillesse. 

3 Octobre 2017 à 9H40

Plus d'une centaine de conférences, de tables rondes, de présentations d'œuvres artistiques sur le thème du vieillissement, d'expositions et de performances auront lieu durant le Symposium art et vieillissement.

Comment peut-on accompagner les aînés par l'art? L’art peut-il contribuer au mieux-vivre et au vieillir ensemble? Quelle est la place des artistes aînés dans notre société? Cesse-t-on un jour d'être artiste en raison de son âge? Des artistes, des chercheurs et des praticiens en gérontologie et du milieu des arts se pencheront sur ces questions dans le cadre du Symposium art et vieillissement, qui se tiendra à l'UQAM les 6 et 7 octobre prochains. L'événement interdisciplinaire est organisé conjointement par la Chaire de recherche sur le vieillissement et la diversité citoyenne et la Chaire de recherche UQAM pour le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être.

«C'est un rendez-vous inusité qui permettra aux chercheurs et intervenants de ces domaines en émergence de se rencontrer et de réfléchir ensemble sur différents enjeux en lien avec le vieillissement, souligne Michèle Charpentier, professeure à l'École de travail social et titulaire de la Chaire de recherche sur le vieillissement et la diversité citoyenne. Le Symposium invitera les participants à adopter une autre perspective sur la vieillesse grâce à l'approche par les arts. On veut sortir les chercheurs de leur zone de confort.»

Plus d'une centaine de conférences, de tables rondes, de présentations d'œuvres artistiques sur le thème du vieillissement, d'expositions et de performances auront lieu durant le symposium. Des gestionnaires du milieu de la santé, des gérontologues, des intervenants artistiques, des artistes et des étudiants en travail social et en art, qui s'intéressent à ces questions ou font de l'accompagnement auprès des aînés, prendront part aux activités. Les organisateurs attendent plus d'une centaine de participants.

Le premier volet du symposium sera consacré à diverses interventions artistiques (en danse, en arts visuels, en musique, etc.) auprès des aînés. Des accompagnateurs par l'art et des art-thérapeutes présenteront des projets artistiques réalisés avec des personnes âgées atteintes de démence ou d'Alzheimer. La professeure au Département de psychologie Florence Vinit, qui mène des recherches sur la présence de clowns en milieu hospitalier et en CHSLD, tiendra une conférence sur le sujet le 6 octobre, vers 15 h 15. La diplômée et interprète Ariane Boulet (M.A. danse, 2014), qui a réalisé un projet de recherche-création en CHSLD et dansé dans des salles d'hôpitaux, comptera parmi les invités qui participeront à la table ronde Intervenir par l'art auprès des aînés (7 octobre, 9 h).

«L'art permet aux ainés de se projeter dans un projet, de rester vivant, d'entrer en relation avec les autres», affirme Mona Trudel (M.A. arts plastiques, 1996), professeure à l'École d'arts visuels et médiatiques (EAVM) et titulaire de la Chaire de recherche UQAM sur le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être. Spécialiste de l'accompagnement par l'art, Mona Trudel a formé plusieurs étudiants afin qu'ils puissent mener des projets artistiques dans des organismes œuvrant auprès de populations vulnérables ou à risque.

«Même si nous ne sommes pas reconnus comme intervenants au même titre que le sont, par exemple, les travailleurs sociaux, le milieu de la santé s'ouvre davantage à notre pratique et les professionnels du domaine reconnaissent les bienfaits de l'art sur les patients», ajoute Mona Trudel.

D'autres événements porteront sur la manière dont le vieillissement et la vieillesse sont vécus par les artistes. «Plusieurs acteurs soulignent qu'après 60 ans, ils ne se font plus offrir de rôles alors que le jeu ou la création n'est pas une affaire d'âge», remarque Michèle Charpentier. Le danseur et chorégraphe Paul-André Fortier, toujours actif malgré ses 69 ans, et le comédien Marcel Sabourin discuteront de leurs expériences dans le cadre de la table ronde Vieillir quand on est artiste (6 octobre, 13 h 30). Le cinéaste Fernand Dansereau, qui a tourné récemment un documentaire sur la sexualité des aînés, tiendra une conférence intitulée Vieillir, un acte de vie (6 octobre, 10 h 45).

Un dernier volet du symposium sera consacré à la représentation de la vieillesse dans l'art. Le professeur Dominic Hardy, du Département d'histoire de l'art, s'entretiendra de la notion de vieillissement à travers différentes périodes et styles artistiques dans le cadre de la deuxième partie de la conférence d'ouverture (6 octobre, 10 h). La table ronde Représenter le vieillissement par l'art (7 octobre, 13 h 30) réunira la professeure associée de l'EAVM et artiste multidisciplinaire Chantal duPont, qui s'est intéressée au thème de la vieillesse dans ses photos, son collègue de l'EAVM Mario Côté, qui a réalisé le projet Arc_Danse, un travail de recréation chorégraphique et de réinterprétation vidéographique à partir des œuvres des pionnières de la danse moderne au Québec Jeanne Renaud et Françoise Sullivan, et la diplômée, danseuse et chorégraphe Catherine Gaudet (M.A. danse, 2013), qui travaille avec plusieurs générations de danseurs.

Plusieurs événements artistiques ouverts au grand public se dérouleront dans le cadre du Symposium art et vieillissement. Un match intergénérationnel soulignera le 40e anniversaire de la Ligue nationale d'improvisation (LNI). Le match, qui réunira des artistes aînés et de la relève, aura lieu le samedi 7 octobre, à 15 h, au Studio Alfred-Laliberté, dans la salle même où la LNI a fait ses débuts. Les thématiques des improvisations seront en lien avec celles du Symposium. La Chaire de recherche sur le vieillissement et la diversité citoyenne participe par ailleurs à un projet avec la LNI afin de créer une ligue d'improvisation pour comédiens âgés. Karine Fournier, candidate à la maîtrise en arts visuels et médiatiques, présentera Le jardin des aïeux, une installation textile réalisée en collaboration avec un groupe d'aînés fréquentant le Centre de jour du pavillon Alfred-DesRochers de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Le vernissage aura lieu au CDEx (salle J-R930) le 6 octobre à 17 h. Le film Danser le printemps à l'automne, qui met en scène des danseurs non professionnels du troisième âge, sera diffusé le 6 octobre à 18 h (salle D-R200).

On peut consulter le programme complet du symposium (en document pdf) à l'adresse suivante:

https://artculturemieuxetre.uqam.ca/wp-content/uploads/sites/11/2017/09/programme.pdf

Pour s'inscrire, il suffit de cliquer sur le lien suivant: https://sites.grenadine.uqam.ca/sites/symposiumartetvieillissement/fr/symposium2017

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE