Une œuvre effrayante de beauté

René Lapierre obtient le Grand Prix du livre de Montréal pour son recueil de poésie Les adieux.

14 Novembre 2017 à 10H01

René LapierrePhoto: Ruth Major Lapierre

René Lapierre, professeur associé au Département d'études littéraires, a obtenu le Grand Prix du livre de Montréal, le 13 novembre dernier, pour son recueil de poésie Les adieux, publié aux Herbes Rouges. Ce prix, doté d'une bourse de 15 000 dollars, lui a été remis lors d'une cérémonie qui avait lieu à la Chapelle historique du Bon-Pasteur.

Le jury du Grand Prix du livre de Montréal, présidé par Catherine Mavrikakis, a qualifié l'œuvre de René Lapierre de «puissante, effrayante de beauté et surtout capable d'une grande hospitalité envers la vie». Toujours selon les membres du jury, il s'agit d'une «œuvre majeure, aux allures testamentaires, qui donne à voir l'existence et la traversée du temps avec une ampleur empreinte de ludisme et d'humour». Qu'est-ce que l'amour, et que fait-il de nous à la fin? Dans Les adieux, le 11e recueil de poésie publié par René Lapierre aux Herbes rouges, le poète rassemble ses forces et ses fragilités, et s'attaque à ces questions avec courage. Sur une période de 100 ans, il trace un portrait saisissant du monde dans lequel nous vivons, qu'il relate le premier vol au-dessus de la Manche ou évoque les femmes amérindiennes disparues, qu'il plonge dans les registres généalogiques de la Nouvelle-France ou dans ceux de sa propre famille. 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE