Opération basket

Les premières équipes de basketball ont marqué un tournant dans l'approche du sport d'excellence à l'UQAM.

15 Mai 2017 à 9H15

Série Campus sportif
À l'occasion du 20e anniversaire du Centre sportif, les artisans de la première heure racontent l'histoire du sport à l'UQAM. Huitième texte de la série.

Greishe Clerjuste a été élu sur la première équipe d'étoiles du Québec la saison dernière. Il a terminé au premier rang des pointeurs du circuit.
Photo :Andrew Dobrowolskyj

Au début des années 2000, les Citadins comptaient deux équipes de soccer (masculin et féminin), une équipe de ski alpin, une équipe de golf, une équipe de badminton… et une équipe de natation, qui a brièvement existé de 1998 à 2001. Mis à part un ou deux tournois de badminton par année, ces équipes d'élite ne disputaient pas de compétitions dans le Quartier latin. «Il nous fallait un sport rassembleur sur le campus pour que la communauté développe un sentiment d'appartenance envers les Citadins. Ce sport, ce fut le basketball», souligne Éric Dion, à l'époque coordonnateur des équipes des Citadins.

En avril 2003, le Centre sportif annonce la création de deux équipes – masculine et féminine – de basketball pour l'automne suivant, de pair avec la création du programme d'excellence des étudiants athlètes de l'UQAM. «Nous avons créé les équipes de basketball avec l'assentiment du Comité des usagers du Centre sportif et du Comité de la vie étudiante, raconte Manon Vaillancourt, directrice du Centre sportif de 1989 à 1994, puis de 1996 à 2010. C'était important que la démarche soit cohérente avec la culture de l'UQAM.»

Le choix des deux entraîneurs-chef était déterminant pour partir du bon pied, rappelle Éric Dion, aujourd'hui conseiller en activités physiques et sportives. «Pour former de bonnes équipes, il fallait embaucher des entraîneurs possédant de vastes réseaux, capables de recruter des athlètes talentueux.» Le défi fut relevé avec l'embauche de Jacques Verschuere, qui avait été l'entraîneur de l'équipe féminine du collège Édouard-Montpetit, et d'Olga Hrycak, qui avait remporté 9 championnats de première division en 15 ans avec l'équipe du collège Dawson, un record dans le sport collégial canadien. Cette dernière devenait la première femme en Amérique du Nord à diriger une équipe masculine universitaire.

L'équipe championne de l'année 2009-2010.Photo: Andrew Dobrowolskyj

Le match inaugural local des équipes de basketball des Citadins a eu lieu le 17 novembre 2003. Deux ans et demi plus tard, au printemps 2006, l'équipe masculine remportait le championnat québécois avec une victoire en prolongation contre le Rouge et Or de l'Université Laval. «C'est une réussite remarquable, qui survient beaucoup plus tôt que prévu», déclare à l'époque Olga Hrycak. Sa troupe récidive au printemps 2010 en battant de nouveau le Rouge et Or, mais cette fois lors d'un match disputé au Centre sportif, «un moment merveilleux», selon l'entraîneuse-chef.

Au revoir Olga !

Olga Hrycak annonce sa retraite au printemps 2015, après une carrière de 48 ans au niveau secondaire, collégial et universitaire. L'automne suivant, on lui décerne la Médaille de l'UQAM. L'Université reconnaît ainsi sa grande contribution à l'enseignement du sport. «J'ai remporté une quarantaine de médailles au cours de ma carrière, mais celle-ci occupe une place spéciale dans mon cœur», déclare à l'époque Olga Hrycak. Lors de la cérémonie, le recteur Robert Proulx souligne son parcours remarquable, inspiré par le désir de servir et de former la relève sportive, son rôle d’éducatrice hors pair et son engagement social exemplaire. Olga Hrycak sera intronisée au Temple de la renommée du basketball canadien le 18 mai prochain, à Toronto.

Nate Philippe a succédé à Olga Hrycak à l'automne 2015. Du côté féminin, Albena Branzova a pris la relève de Jacques Verschuere à la tête de l'équipe féminine en 2011.

Rayonnement

«Le programme des sports d'excellence des Citadins est important pour le rayonnement de l'Université et pour la réussite des étudiants», affirme Manon Vaillancourt. Éric Dion renchérit. «L'université est une communauté et le sport en fait partie. Le travail en équipe, le sacrifice et le don de soi sont des valeurs que l'on peut acquérir par la pratique sportive au sein d'une équipe et qui se transfèrent ensuite sur le marché du travail.»

«Je n'ai jamais cru que le sport d'excellence allait attirer plus de membres au Centre sportif. Pour moi, il s'agissait de deux univers parallèles. Eh bien je me trompais!, souligne en riant Manon Vaillancourt. Dès la mise sur pied des équipes de basketball, le membership a explosé! Il faut croire que les étudiants athlètes parlent du Centre sportif et qu'ils en font la promotion.» 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE