Meilleure ville universitaire

Une vidéo fait la promotion de Montréal à la première place des meilleures villes où étudier dans le monde.

31 Mai 2017 à 10H49

Une vidéo réalisée par Montréal International explique pourquoi la métropole a détrôné Paris à la première place des meilleures villes où étudier dans le monde selon le classement QS Best Student Cities 2017. Un endroit «cool», détendu, où les gens sont ouverts, une ville à échelle humaine où l'on retrouve un sens de la communauté… les témoignages des étudiants interviewés, en anglais et en français, font écho aux caractéristiques de la ville qui ont permis à Montréal de se hisser en tête du classement.

«Les étudiants adorent des villes comme Paris, Londres ou New York, qui ont beaucoup à offrir, mais quand on leur demande leur avis, ces villes ne répondent pas nécessairement à leurs attentes, explique Ben Sowter, chef du service de la recherche pour l'organisme qui produit le classement QS Best Student Cities. Ils ont l'impression que ces villes sont un peu impersonnelles. C'est là que Montréal se distingue nettement.»

Basé sur les réponses de 18 000 étudiants et futurs étudiants concernant la ville idéale où étudier, le classement révèle que cinq raisons principales font de Montréal une destination d'étude particulièrement prisée. Un, la ville est attrayante avec son architecture et son environnement. Deux, elle est abordable: les étudiants mentionnent les loyers peu élevés, mais aussi d'autres aspects. Trois, les établissements universitaires montréalais sont de très grande qualité. Quatre, il y a toute une ambiance à Montréal: art, culture, nightlife… la ville offre beaucoup de choses que les étudiants recherchent! Cinq, le multiculturalisme de Montréal en fait une ville internationale où tous se sentent bien accueillis.

Toutes les universités de la Ville, incluant l'UQAM, ont contribué à la production de cette vidéo. Le classement QS Best Student Cities 2017, publié en février dernier, avait fait le bonheur des institutions montréalaises. Un tel classement pourrait en effet avoir un impact sur le nombre d'étudiants étrangers qui choisissent Montréal comme destination universitaire. L'UQAM, rappelons-le, accueille annuellement environ 3 500 étudiants étrangers provenant de 90 pays.  

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE