Vers un second mandat

Josée S. Lafond est seule en lice pour le poste de doyenne de la Faculté des sciences humaines.

8 Février 2018 à 10H08

La doyenne de la Faculté des sciences humaines, Josée S. Lafond.Photo: Nathalie St-Pierre

Seule candidate en lice, la professeure du Département de sexologie Josée S. Lafond brigue un second mandat au poste de doyenne de la Faculté des sciences humaines. Invitée à rencontrer la communauté universitaire, le 7 février dernier, en présence de la rectrice Magda Fusaro, elle a présenté un bilan de son premier mandat ainsi que ses objectifs pour les années à venir, incarnés dans un slogan rassembleur, «Soyons toujours cette faculté forte et incontournable».

Josée S. Lafond est titulaire d'un baccalauréat en biologie (physiologie) de l'Université de Montréal, d'une maîtrise en biophysique et physiologie de l'Université de Sherbrooke ainsi que d'un doctorat en sciences cliniques de l'Université de Montréal. Après un postdoctorat à l'Institut national de recherche scientifique (INRS-Santé), elle est devenue professeure au Département de sexologie de l'UQAM, poste qu'elle occupe depuis près de 30 ans.

Un bilan positif

«Je tiens à remercier l'ensemble des membres de la faculté pour leur confiance au cours des cinq dernières années, a déclaré d'entrée de jeu la doyenne. Je termine ce premier mandat avec la satisfaction d'avoir pu contribuer au développement de notre faculté. L'important travail que nous avons accompli n'aurait pu être réalisé sans l'appui des professeurs, des chargés de cours, des employés de soutien et des étudiants. J'ai aussi bénéficié de l'appui apprécié de la Direction et de plusieurs services à l'UQAM, et ce soutien fut essentiel à la réalisation de nos projets.»

Sous sa gouverne, rappelle Josée S. Lafond, la Faculté des sciences humaines a adopté son tout premier plan stratégique quinquennal (2015-2020) à l'issue d'une vaste consultation auprès de ses membres. «Faire un plan stratégique et le tabletter, c'est facile. C'est plus laborieux de travailler à l'atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés, mais c'est ce que nous avons fait, notamment en élaborant des plans d'action annuels et en utilisant des indicateurs qui nous permettent de mesurer le chemin parcouru d'une année à l'autre.»

Ce plan stratégique comportait cinq grandes orientations: la réussite des étudiants, le soutien à la recherche, le bien-être du personnel et la gestion des ressources, la création de synergies, et la bonification des outils de communication. «Je suis très fière de ce que nous avons accompli en lien avec ces orientations et c'est dans cette optique de continuité et de collégialité que je sollicite un nouveau mandat à titre de doyenne, souligne Josée S. Lafond. Je crois qu'il nous reste beaucoup d'actions à mettre en place afin d'atteindre notre plein potentiel.»

La reconnaissance des accomplissements du corps professoral en recherche et en enseignement, mais aussi des bons coups des étudiants et du personnel de soutien est essentielle aux yeux de la doyenne, qui rappelle avec fierté la tenue de la célébration annuelle Les sciences humaines en tête et en fête, dont la sixième édition a eu lieu en novembre dernier.

Parmi les bons coups réalisés au cours de ce premier mandat, Josée S. Lafond mentionne également des améliorations du côté de la gestion des dossiers académiques des étudiants, un projet facilitateur pour le dépôt des mémoires et des thèses ainsi que le lancement d'un projet pilote portant sur l'amélioration de l'organisation du travail. «Nous avons consulté les employés de la faculté afin de mieux comprendre leurs tâches et trouver des solutions aux problèmes qu'ils rencontrent, explique la doyenne. Nous encourageons aussi la formation continue de notre personnel et nous facilitons la mise en place de communautés de pratique.»

La refonte du site web de la faculté et l'embauche, au cours de la dernière année, d'une nouvelle ressource pour assurer une présence accrue sur les réseaux sociaux font également partie des éléments positifs que tenait à souligner la doyenne.

Des projets d'avenir

Dans un second mandat, Josée S. Lafond compte poursuivre les projets amorcés et s'attaquer à de nouveaux défis. Elle aimerait, par exemple, développer l'enseignement à distance. «Nous sommes en retard dans ce dossier et il faudra y investir au cours des prochaines années», souligne-t-elle.

La création de programmes novateurs sera toujours à l'ordre du jour, précise-t-elle, tout comme le développement de programmes de formation continue, notamment en psychologie. «Il faut également promouvoir nos écoles d'été, car il s'agit d'un excellent outil de recrutement, non seulement ici, mais aussi à l'international.»

Augmenter l'aide financière aux étudiants est une préoccupation majeure pour la faculté, souligne la doyenne, qui se réjouit de l'annonce à cet effet dévoilée dans le cadre de la campagne 100 millions d'idées. Le tiers des montants amassés lors de la campagne sera versé sous forme de bourses d'études.

Le financement de la recherche est, pour elle, un autre dossier majeur. «Il faut diversifier nos sources de financement et je crois qu'il ne faut pas hésiter à se tourner vers l'international, dit-elle. Les ressources existent et on doit développer nos réseaux pour obtenir notre part.»

Enfin, la doyenne compte développer un plan de communication facultaire 2018-2023 afin de donner à sa faculté la meilleure visibilité qui soit.

«La Faculté des sciences humaines est incontournable à l'UQAM, a-t-elle conclu. Je vais continuer à travailler inlassablement afin que notre faculté bénéficie de toutes les ressources financières et matérielles pour son plein développement. Nous avons la réputation d'être une faculté innovante et performante. Il faut poursuivre dans cette voie. Nous ne ferons aucun compromis pour poursuivre notre développement et la médiocrité n'est pas une option pour nous. Je souhaite préserver nos acquis, assurer notre mission académique et toujours mieux desservir notre communauté.»

Période de scrutin

Le scrutin pour la désignation de la doyenne se déroulera à compter de 10 h, le 12 février, jusqu'à 15 h, le 19 février, par l'entremise du système Omnivox. Après l'examen des résultats de la consultation, le Comité de sélection de la doyenne, du doyen, présidé par la vice-rectrice à la Vie académique par intérim Magda Fusaro, formulera sa recommandation au Conseil académique de la Faculté des sciences humaines, lequel fera sa recommandation à la Commission des études. Celle-ci recommandera finalement la nomination de la personne au Conseil d'administration. L'entrée en fonction est prévue pour le 1er juin 2018.

On peut consulter la lettre de présentation et le curriculum vitæ de Josée S. Lafond sur le site du Secrétariat des instances, sous l'onglet «Consultation en cours», ainsi que son microsite à l'adresse suivante: joseelafond-decanat-fsh2018.uqam.ca

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE