Deux prix Forces Avenir

Les projets On SEXplique ça et Fillosophie l'emportent dans leur catégorie respective au gala de l'engagement étudiant.

27 Septembre 2018 à 10H35

Émilie Veilleux et Isabelle Arcoite, fondatrices de On SEXplique ça.Photo: Nathalie St-Pierre

Deux projets uqamiens figurent parmi les lauréats du gala Forces Avenir, qui avait lieu le 26 septembre dernier au Capitole de Québec. On SEXplique ça a remporté les honneurs dans la catégorie Société, communication et éducation, tandis que le projet Fillosophie a été couronné dans la catégorie Art, lettre et culture.

Créée en 2016, On SEXplique ça est une entreprise d'économie sociale offrant des services d'éducation sexuelle, des ateliers interactifs et du matériel pédagogique pour les jeunes de 10 à 17 ans. Sa plateforme web propose plus de 60 capsules vidéos traitant de sujets divers liés à la sexualité: consentement, puberté, identité et orientation sexuelle, ITSS, etc. Les fondatrices de l'entreprise, Émilie Veilleux et Isabelle Arcoite, sont toutes deux diplômées du baccalauréat en sexologie et candidates à la maîtrise.

Depuis 2013, les conférences Fillosophie font la promotion du travail des femmes – trans inclusif – en philosophie. Les conférencières invitées viennent d’universités québécoises et, de plus en plus, des États-Unis et d’Europe. Les événements sont suivis d’une collation et de discussions informelles, ce qui favorise un lien privilégié entre les membres de la communauté philosophique. Par souci d'inclusivité, les conférences sont toujours gratuites, accessibles et ouvertes à tous. Le projet est mené par sa fondatrice Sarah Arnaud, post-doctorante en philosophie à la City University of New York, Cloé Gratton, diplômée à la maitrise en philosophie, Mylène Legault, doctorante en philosophie, Tania Bustillo, étudiante au baccalauréat en philosophie avec concentration en études féministes, et Maud Provost, diplômée du baccalauréat en philosophie.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE