Rayonner à l'international

Le premier centre de réflexion francophone sur les enjeux internationaux est créé à l'IEIM.

11 Mai 2018 à 16H55

Le nouveau centre jouera un rôle déterminant dans l’analyse des intérêts et la progression des relations internationales, culturelles et commerciales du Québec. Photo: Getty Images

L’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM), dirigé par François Audet, professeur au Département de management et technologie de l’ESG UQAM, a obtenu un appui financier de 120 000 dollars du ministère des Relations internationales et de la Francophonie afin de développer le premier centre de réflexion francophone sur les enjeux internationaux au sein de l’UQAM. Ce centre jouera un rôle déterminant dans l’analyse des intérêts et la progression des relations internationales, culturelles et commerciales du Québec.

«Depuis 15 ans, l’IEIM s’est imposé comme un pôle d’excellence et un acteur incontournable en matière d’études internationales, au Québec comme sur la scène internationale, a indiqué la rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro. Le partenariat avec le ministère confirme le dynamisme, le rayonnement et la diversité des activités de l’Institut. Avec un tel appui, l’IEIM ira toujours plus loin en créant le tout premier think tank francophone au Canada portant sur les enjeux internationaux. Notre Université et nos membres sont enthousiastes à l’idée de poursuivre le dialogue afin d’enrichir les multiples formes de collaboration entre les acteurs des milieux universitaires, politiques et diplomatiques.»

Créé en 2002, l'IEIM regroupe une quinzaine de chaires et de centres de recherche impliqués dans le domaine des études internationales et rattachés à la Faculté de science politique et de droit, à la Faculté des sciences humaines, à la Faculté de communication ou à l'ESG UQAM.

Le ministère a également annoncé un appui de 10 000 dollars par année, durant trois ans, afin d’organiser une série de conférences diplomatiques. Une somme de 130 000 dollars par année, sur une période de quatre ans, a aussi été accordée au Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec de l’École nationale d’administration publique. «Tout en favorisant l’épanouissement de la recherche en relations internationales, le renforcement du partenariat entre les institutions universitaires et le ministère contribue au rapprochement du monde universitaire et du gouvernement», a souligné la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE