Parcours scolaires exceptionnels

David Bélanger, Émile Nadeau, Genséric Ghiro et Jacob Morrier obtiennent la Médaille académique du Gouverneur général.

29 Novembre 2019 à 8H54

David Bélanger
Photo: Jean-Marie Lanlo/L'Instant même

David Bélanger (Ph.D. études littéraires, 2018), Émile Nadeau (M.Sc. mathématiques, 2019), Genséric Ghiro (B.Sc. actuariat, 2019) et Jacob Morrier (B.A. économique, 2019) sont les lauréats de la Médaille académique du Gouverneur général à l'UQAM cette année. Cette récompense honore annuellement des étudiants dont les succès scolaires ont été exceptionnels. Elle est remise au nom du gouverneur général par les établissements d’enseignement participants aux diplômés qui ont obtenu la meilleure moyenne au terme de leurs études dans une école secondaire, un collège ou une université.

Diplômé du doctorat en études littéraires, David Bélanger a obtenu une moyenne cumulative parfaite de 4.3/4.3 pour sa scolarité et a reçu à l’unanimité la mention «excellent» de la part des membres du jury avant et après la soutenance de sa thèse. Celle-ci s’intitule «Une littérature appelée à comparaître: les discours sur la littérature dans les fictions québécoises des années 2000» et a été réalisée sous la direction du professeur Jean-François Chassay.

Durant sa scolarité de maîtrise, à l'Université Laval, David Bélanger a obtenu un soutien financier du CRSH et du FRQSC. Au doctorat, il a obtenu la bourse J.-Armand-Bombardier du CRSH, ainsi que la bourse FARE de l'UQAM lors de sa dernière année. Chargé de cours au Département d'études littéraires depuis 2017 et directeur de XYZ La revue de la nouvelle depuis mai dernier, il est l'auteur de l'essai Il s'est écarté: Enquête sur la mort de François Paradis (Nota Bene, 2019), rédigé en collaboration avec Thomas Carrier-Lafleur, et du roman Métastases (L'Instant même, 2014). Il vient également de faire paraître En savoir trop (L'Instant même), un recueil de nouvelles écrit en parallèle avec sa thèse de doctorat. «Il n'y a pas de liens institutionnels entre les deux, mais on peut y voir des liens thématiques forts, note-t-il. Ma thèse porte sur le "savoir littéraire" d'aujourd'hui, et mes nouvelles traitent aussi de la "spécialisation des savoirs", de l'aspect morbide de l'empilement des connaissances et de la manière dont on doit gérer tout cela.»

Émile Nadeau

Diplômé de la maîtrise en mathématiques, Émile Nadeau a obtenu une moyenne cumulative parfaite de 4.3/4.3 au cours de sa scolarité. Les membres du jury ont attribué à l’unanimité la mention «excellent» à son mémoire, qui s’intitule «Sous-arbres induits pleinement feuillus» et qui a été réalisé sous la direction du professeur Franco Saliola. «Mon travail a consisté à concevoir des algorithmes permettant d'identifier les arbres qui ont le plus de feuilles à l'intérieur des graphes, une structure très étudiée en mathématiques, explique le jeune chercheur. On appelle ces derniers des sous-arbres induits pleinement feuillus.»

Émile Nadeau avait obtenu la Médaille académique du Gouverneur général pour son baccalauréat en mathématiques, également complété à l'UQAM. Lors de sa scolarité de maîtrise, le diplômé a bénéficié de bourses du CRSNG et du FRQNT, de même que d'un appui financier de l'Institut des sciences mathématiques. Il poursuit actuellement un doctorat à l'Université de Reykjavik, en Islande, avec le soutien financier du CRSNG, du FRQNT et du Fonds de recherche de l'université qui l'accueille.

Les lauréats diplômés du baccalauréat, Genséric Ghiro et Jacob Morrier, ont tous deux complété leur parcours de premier cycle avec une moyenne parfaite de 4.3/4.3.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE