Météo hivernale 101

Un atelier offert au grand public permet d'apprivoiser scientifiquement l'hiver.

12 Mars 2019 à 15H57

L’étudiante Aurélie Desroches-Lapointe à la station météo avec les participants à l’atelier.

Neige, pluie, verglas, grésil… Quels sont les différents types de précipitations hivernales? Des cristaux de neige aux formes extravagantes aux gouttes d’eau qui ne gèlent qu’à ‑ 40° Celsius, pourquoi les précipitations sont-elles de nature et de dimensions si variées? Quels facteurs influencent leur formation? Le public a pu apprivoiser scientifiquement l’hiver lors de l'atelier Météo hivernale 101, tenu le 9 mars dernier au Complexe des sciences. Réunissant une trentaine de personnes, l'activité était organisée par le Cœur des sciences en collaboration avec la professeure du Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère Julie Thériault, une spécialiste des précipitations hivernales, et l'animatrice pédagogique Leticia Hernandez Diaz.

Quatre étudiants en sciences de la Terre et de l'atmosphère – la doctorante Mélissa Cholette, les candidats à la maîtrise Aurélie Desroches-Lapointe et Mathieu Lachapelle ainsi que l'étudiant de premier cycle Charlie Hébert-Pinard – ont échangé avec les visiteurs sur divers sujets en lien avec les précipitations hivernales. Leurs interventions ont porté sur trois thèmes: l’aventure d’un flocon de neige, le gel d’une goutte d’eau et les différents outils pour mesurer les précipitations. Les activités se sont déroulées en salle de classe, en laboratoire et à la station météorologique de l'UQAM située sur le toit du pavillon Président-Kennedy.

C'est à cette station météo que la professeure Julie Thériault teste depuis quelques mois une nouvelle technologie, le Smart Rainfall System, qui permet de mesurer les accumulations de précipitations (neige, pluie, verglas).

Nouveau programme

«L'atelier Météo hivernale 101 tombe à point nommé alors que le Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère est engagé dans une campagne de promotion de ses programmes d'études», souligne Leticia Hernandez Diaz. Un nouveau programme de premier cycle, le certificat en sciences de l’atmosphère, a été créé et une nouvelle mouture du programme de baccalauréat en sciences de la Terre et de l’atmosphère, qui comporte une concentration «Météo et climat», sera offerte à l'automne 2019 afin d'être au diapason des défis du 21e siècle dans le domaine.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE