Quand le train frappe

Une étude lève le voile sur la détresse psychologique des conducteurs et ingénieurs de train.
Photo :iStock

Politologue dans l'âme

Lauréate 2015 du prix Reconnaissance de la Faculté de science politique et de droit, la chroniqueuse Josée Legault contribue à éclairer le débat public.
La chroniqueuse Josée Legault. Photo: Nathalie St-Pierre.

Sept diplômés de l'UQAM seront honorés à l'occasion du Gala Reconnaissance 2015 pour leur cheminement exemplaire et leur engagement. Ce texte est le troisième d'une série de sept articles présentant les lauréats.

Depuis 20 ans, elle commente les événements marquants de l'actualité sociale et politique sur de multiples tribunes – radio, télévision, presse écrite –, tant francophones qu'anglophones. Réputée pour la rigueur de ses analyses, Josée Legault (B.A. histoire, 1984; M.A. science politique, 1991) a collaboré, entre autres, aux quotidiens Le Devoir et The Gazette, à l'hebdomadaire Voir et au magazine L'Actualité. Depuis 2013, elle tient une chronique dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec. Elle est aussi très active dans les médias sociaux grâce à son blogue. L'équipe de la Boussole électorale l'a d'ailleurs nommée parmi les 10 personnalités les plus influentes de la twittosphère lors de la campagne électorale québécoise de 2012.

Josée Legault n'envisageait pas une carrière médiatique à l'époque où elle étudiait à l'UQAM. «J'ai d'abord hésité entre le droit et l'histoire, dit-elle. Quand on provient, comme moi, d'un milieu ouvrier, on est attiré par le caractère prestigieux rattaché à la profession d'avocat. En même temps, l'histoire et la politique, deux disciplines connexes, me fascinaient. J'ai finalement écouté mon cœur et je me suis inscrite au baccalauréat en histoire, avant de poursuivre une maîtrise en science politique.»

Durant ses études, la future chroniqueuse s'intéresse à l'Union soviétique et à l'Europe de l'Est, en particulier au cas de l'Ukraine. «La question nationale et les rapports entre minorité et majorité m'ont toujours passionnée. Je voyais un parallèle intéressant entre l...

Maître de la piscine

Philippe Guertin brise trois records québécois aux Essais canadiens de natation.
Philippe Guertin.Photo: Michel Guertin

Reconnu pour ses performances en eau libre, le nageur Philippe Guertin se débrouille aussi très bien en piscine. L'étudiant au baccalauréat en sciences comptables en a fourni une belle preuve en brisant trois records québécois lors des Essais canadiens de natation en piscine, qui avaient lieu du 1er au 4 avril, à Toronto. Ces résultats lui permettent de se classer pour les Universiades d'été, qui auront lieu à Gwangju, en Corée du Sud, du 3 au 14 juillet prochains.

Le nageur de 24 ans a d'abord remporté la médaille d'argent au 800 mètres nage libre grâce à un chrono de 8 minutes 5 secondes, surpassant ainsi son propre record provincial par plus de trois secondes. Il a également battu les records québécois au 400 mètres libre et au 1500 mètres libre.

Celui qui rêve de représenter le Canada en natation en eau libre aux Jeux olympiques de Rio de 2016 participera à l'épreuve de 10 kilomètres à Cozumel, au Mexique, à compter du 2 mai. Cette compétition servira de qualification pour les Championnats du monde en eau libre, qui se tiendront en Russie à la fin juillet. Philippe Guertin avait décroché la neuvième place à l'épreuve de 25 kilomètres aux Championnats du monde de la Fédération internationale de natation à Barcelone, en 2013....

Une faculté en plein essor

Depuis 2011, la Faculté des sciences a connu la plus forte croissance de l'UQAM en termes de nouvelles admissions.
Luc-Alain Giraldeau Photo: Nathalie St-Pierre

Les doyennes et doyens parlent des réalisations et des axes de développement des sept facultés et école de l'UQAM.

«L'UQAM enseigne les sciences et notre calibre est comparable à celui des autres universités montréalaises. Voilà un secret encore trop bien gardé», affirme en souriant Luc-Alain Giraldeau, doyen de la Faculté des sciences.

Au cours des dernières années, la Faculté des sciences a mis sur pied ou participé à plusieurs initiatives afin d'accroître sa visibilité, d'abord au cœur du Quartier des spectacles –  le projet 21 balançoires et les projections sur le pavillon Président-Kennedy, entre autres –, puis dans la région montréalaise – publicités dans les abribus, journée portes ouvertes pour les cégeps, événements scientifiques d'un jour pour les élèves du secondaire. Ces efforts donnent des résultats. «Depuis le dépôt du plan stratégique couvrant la période 2011-2016, nous sommes la faculté ayant connu la plus forte croissance de l'UQAM en termes de nouvelles admissions, et ce aux trois cycles», précise fièrement le doyen.

En poste depuis juin dernier, Luc-Alain Giraldeau a hérité du plan stratégique de son prédécesseur, Mario Morin, et souligne que «les réalisations des dernières années découlent de ce plan». Mais il est particulièrement fier du programme d'appui financier universel qu'il a lui-même mis en place l'an dernier, alors qu'il était vice-doyen à la recherche. Ce programme garantit aux doctorants de la faculté un revenu minimum de 13 000 dollars pour toute la durée de leurs études.

«Parmi les

...

Plus d'actualités

20 Avril 2015

Une révolution conservatrice

Le gouvernement Harper a rompu avec la tradition canadienne en matière de politique étrangère.

20 Avril 2015

Défi photo

Émilie Tournevache participe à une websérie américaine et remporte la première manche d'un concours de photo.

20 Avril 2015

Étudier avec un TDA

Les Services à la vie étudiante organisent des rencontres pour favoriser la réussite des étudiants.

20 Avril 2015

Lectures d'avril

Notre sélection mensuelle d'ouvrages publiés par des professeurs, chargés de cours, étudiants, employés, diplômés ou retraités de l'UQAM.

17 Avril 2015

Splendide paysage finlandais

L'étudiante Madeleine-Zoé Corbeil-Robitaille remporte le Concours de photographies sur la mobilité internationale.