Une guerre culturelle?

Le 22 avril 2012, jour de la Terre, quelque 150 000 personnes ont manifesté à Montréal. Francis Dupuis-Déri et Jacques Beauchemin défendent leur camp respectif dans le débat qui oppose intellectuels progressistes et conservateurs au Québec.
Photo :Istock.

Étranger cherche job en santé

Catherine Gail Montgomery s'intéresse à l'intégration des professionnels de la santé formés à l'étranger.

Encore récemment, des médecins formés à l'étranger à qui on a refusé le stage nécessaire pour obtenir leur permis de pratiquer ont fait les manchettes. Malgré la pénurie de main-d'œuvre dans le milieu de la santé et des services sociaux, à Montréal comme en région, l'insertion en emploi demeure l'un des principaux défis vécus par les professionnels de la santé formés à l'étranger. «Cela touche presque toutes les catégories d'emploi: les physiothérapeutes, les ergothérapeutes, les auxiliaires familiaux et les travailleurs sociaux», observe Catherine Gail Montgomery, professeure au Département de communication sociale et publique et spécialiste en communication et en intervention interculturelles dans le domaine de la santé.»

Un phénomène préoccupant

Martin Gallié analyse la procédure d'expulsion de locataires pour des arriérés de loyers.

Après les infractions pénales et criminelles, les différends entre locataires et propriétaires constituent le plus important contentieux judiciarisé au Québec en termes de volume de dossiers traités. Chaque année, la Régie du logement est saisie d'environ 70 000 demandes provenant principalement (89 %) de propriétaires, dont la majorité réclament l'expulsion de locataires, révèle une étude réalisée par le professeur du Département des sciences juridiques Martin Gallié, en collaboration avec le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec et le Service aux collectivités de l'UQAM.

Repenser la formation en sexologie

La refonte du programme de bac en sexologie accordera une large place à la diversité sexuelle.

Après la maîtrise, c'est maintenant au tour du programme de baccalauréat en sexologie, le seul au Québec, de faire l'objet d'une refonte. Celle-ci sera pilotée par Joanne Otis, professeure au Département de sexologie et directrice des programmes de premier cycle. «Il s'agit d'une réforme majeure, laquelle implique une révision des objectifs de formation et une redéfinition des contenus de cours et de leur agencement, observe la professeure. La révision doit aussi tenir compte des recommandations du rapport d'évaluation, qui a été complété en mars 2014. Cette évaluation du programme s'est faite en consultant les étudiants, les professeurs, des experts externes et les milieux de pratique.»

Plus d'actualités

29 Avril 2016

L'enseignement supérieur et le numérique

Un nouveau programme court de 3e cycle aborde l'utilisation des technologiques numériques en classe.

28 Avril 2016

Changer le monde un panier à la fois

Quatre Uqamiennes lancent un projet d'épicerie zéro déchet.

26 Avril 2016

Lectures d'avril

Notre sélection mensuelle d'ouvrages publiés par des professeurs, chargés de cours, étudiants, employés, diplômés ou retraités de l'UQAM.

26 Avril 2016

Pour une tête en santé

Une conférence destinée au personnel présentera des stratégies pour combattre le stress.

26 Avril 2016

Parrainage d'écoliers

Des étudiants-athlètes des Citadins partagent leur expérience avec des jeunes d'écoles primaires et secondaires.