Placottoirs urbains

L’UQAM établit une première collaboration avec le Festival Mode & Design. Le projet La Maille, des étudiants Camille Chabat et Charles-Édouard Dorion, y sera présenté du 19 au 22 août prochains.

Un million de dollars des IRSC

Deux professeurs obtiennent des subventions pour des projets de recherche sur l'intimidation et le VIH.

Les professeurs Mara Rosemarie Brendgen, du Département de psychologie, et Mohammad-Ali Jenabian, du Département des sciences biologiques, ont obtenu des subventions de fonctionnement totalisant plus de 1,1 million de dollars de la part des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour des projets de recherche novateurs dans le domaine de la santé.

Intimidation et santé mentale

Au Canada, près d'un enfant sur quatre est victime d'intimidation de la part de camarades au cours des années d'école primaire et secondaire. Les victimes d'intimidation sont à risque d'une variété de problèmes de santé mentale tels anxiété, dépression, agressivité et abus de substances. «Toutefois, il n'est pas clair si ces risques augmentent proportionnellement ou exponentiellement en fonction de la chronicité des expériences d'intimidation», affirme Mara Rosemarie Brendgen, qui a obtenu 658 329 dollars sur une période de cinq ans pour son projet intitulé «Adult Health Outcomes in Male and Female Victims of School Bullying: A Longitudinal and Genetically Informed Study of Underlying Bio-Physiological Mechanisms».

Mara Rosemarie BrendgenPhoto: Émilie Tournevache

Ce projet de recherche explorera la nature du lien entre la chronicité des expériences d'intimidation et les problèmes de santé mentale au début de l'âge adulte. «Ceci est primordial pour savoir sur quels enfants concentrer nos efforts de prévention, précise Mara Rosemarie Brendgen. Nous tenterons également de comprendre les mécanismes de nature biopsychosociale susceptibles d'expliquer le lien entre les expériences d'intimidation et le développement de problèmes de santé mentale chez les jeunes adultes.»

La victimisation par les pairs pourrait, par exemple, entraîner une dérégulation de certains systèmes physiologiques, notamment ceux...

Meilleure affiche en écologie microbienne

La doctorante Isabelle Laforest-Lapointe est récompensée pour son étude sur les microbes des arbres lors d'un symposium en Suisse.
Isabelle Laforest-Lapointe.

Isabelle Laforest-Lapointe, étudiante au doctorat en biologie, a remporté le prix de la meilleure affiche lors du 10e Symposium international sur la microbiologie de la phyllosphère, qui avait lieu à Ascona, en Suisse, du 19 au 23 juillet derniers. La microbiologie de la phyllosphère est l'étude des communautés microbiennes qui se retrouvent sur la surface des feuilles des plantes, un habitat estimé à plus de 400 millions de kilomètres carrés.

Dans le cadre de son doctorat, l'étudiante s'intéresse aux microbes présents sur les arbres en forêt tempérée, à l'influence de ces microbes sur leur arbre hôte ainsi qu'aux différences entre les microbes de la forêt et ceux de la ville. Son étude d'écologie microbienne ratisse différentes régions du Québec – Abitibi, Estrie, Outaouais, Bas-Saint-Laurent – et s'étend durant quatre mois, de mai à août. «Mon affiche a attiré beaucoup d’intérêt, puisqu'il s'agit de l'une des premières études qui tentent de comprendre comment les microbes changent entre les différentes espèces d’arbre-hôte, selon leur position géographique et la période de l'année», explique-t-elle.

Ce symposium, qui a lieu tous les cinq ans depuis 1970, a permis de regrouper plus de 70 chercheurs de différents domaines – microbiologie, écologie, physique, bioinformatique – qui ont tous un intérêt pour l’aspect invisible microbien des surfaces des plantes. «L’étude de la phyllosphère est cruciale dans le domaine de la sécurité alimentaire notamment, car plusieurs pathogènes comme les salmonelles ou la bactérie E. coli peuvent se trouver sur la laitue ou les épinards, souligne Isabelle Laforest-Lapointe. Plusieurs groupes de recherches tentent d'ailleurs de minimiser les risques de présence de ces pathogènes en testant différentes conditions de culture.»...

Boursier de l'AMF

Le doctorant Thomas Lalime est récompensé par l'Autorité des marchés financiers pour ses travaux sur l'épargne et la littératie financière.
Thomas Lalime

Thomas Lalime, doctorant en économique à l'École des sciences de la gestion, est l'un des sept lauréats d'une bourse d'excellence décernée par l'Autorité des marchés financiers, l’organisme de réglementation et d'encadrement du secteur financier du Québec. D'une valeur de 10 000 dollars, la bourse est accompagnée de la possibilité d'effectuer un stage rémunéré d'une période de 12 semaines au sein de l'organisation.

Établi à Montréal depuis 2008 en provenance d'Haïti, Thomas Lalime a complété une maîtrise en économie à l'Université de Montréal avant de s'inscrire en 2010 au doctorat en économique à l'École des sciences de la gestion de l'UQAM. Sa thèse par articles, sous la direction du professeur Pierre-Carl Michaud, s'intitule «Essai sur l'épargne et la littératie financière des ménages». Le premier article, intitulé «Littératie financière et préparation à la retraite au Québec et dans le reste du Canada», coécrit avec son directeur, a été publié dans la revue québécoise L'Actualité économique.

Thomas Lalime est chroniqueur  pour le plus grand quotidien haïtien, Le Nouvelliste, basé à Port-au-Prince. «J'y publie tous les mardis une chronique intitulée "Des idées pour le développement" qui analyse, à la lumière de la théorie de la croissance et du développement économiques, pourquoi Haïti, jadis la Perle des Antilles, située à un peu plus d'un millier de kilomètres de la plus grande puissance du monde – les États-Unis –, est devenue le pays le plus pauvre de l'Amérique, souligne-t-il. Ce débat est très passionnant pour toute la littérature sur le développement économique dans la mesure où Haïti partage l'île avec la République dominicaine, qui a connu des avancées énormes en termes de progrès économique. Ma chronique aide à comprendre pourquoi ces deux pays, considérés comme les deux ailes d'un même oiseau, peuvent diverger autant en termes de développement économique.» Le doctorant a d'ailleurs fait paraître l'an dernier un ouvrage intitulé Économie haïtienne...

Plus d'actualités

29 Juillet 2015

L'argent au lac Saint-Jean

Le nageur Philippe Guertin termine au deuxième rang à la Traversée internationale du lac Saint-Jean.

29 Juillet 2015

Rouler vert pour économiser

Rouler en véhicule électrique permet de réaliser des économies de 20 % sur cinq ans, révèle une étude.

22 Juillet 2015

Vice-championne à Toronto

Ecaterina Guica remporte la médaille d'argent en judo aux Jeux panaméricains.

21 Juillet 2015

Personnalité de la semaine La Presse

Le diplômé Philippe Demers est récompensé pour la création de trois entreprises et d'un festival.

21 Juillet 2015

Prix Pierre-Boucher

Florence Junca-Adenot reçoit la plus haute distinction décernée par la Ville de Boucherville.