Bienvenue aux cyclotouristes!

Une étude de la Chaire de tourisme Transat ESG UQAM révèle que les voyageurs à vélo constituent des touristes de qualité pour les régions du Québec.
Photo :Stéphane Daoust/Tourisme Centre-du-Québec

Un défi nommé Corktown

Détroit a touché le fond… et ne peut que remonter, ont constaté des étudiants en géographie en mission dans la ville.
Photo: Google Earth

La ville de Détroit est citée ad nauseam depuis la crise de 2008 comme le symbole par excellence de la faillite. Bâtiments en ruines, zones résidentielles vidées de leurs habitants, les images chocs circulent abondamment. Ce qui est moins connu, ce sont les efforts des habitants pour redonner du lustre à leurs quartiers et un nouveau souffle à leur ville. Dans le cadre du cours «Grands projets urbains: analyse critique et intervention», une vingtaine d'étudiants de dernière année au baccalauréat en géographie ainsi que deux candidats à la maîtrise ont eu la chance d'aller à la rencontre des habitants de Corktown, l'un des quartiers au cœur de la ville, et de vivre une expérience immersive à la fois enrichissante et brutale.

«Ce cours vise à simuler la réalité du marché du travail», explique le professeur Sylvain Lefebvre. Regroupés en équipes, les étudiants "créent" leur entreprise de consultants. Cette année, ils avaient pour mandat de proposer un plan d'aménagement pour Corktown qui puisse participer à la relance des quartiers centraux de Détroit et à l'amélioration de la qualité de vie de la population locale. «Pour remplir leur mandat, ils ont dû assimiler beaucoup d'informations», souligne Sylvain Lefebvre.

Le quartier Corktown

Dans les années 1940 et 1950, grâce à l'industrie automobile, Détroit est l'une des villes les plus dynamiques des États-Unis. Situé à une quinzaine de minutes à pied du centre-ville, Corktown est un quartier majoritairement résidentiel, densément peuplé, avec très peu de terrains à l'abandon. Les éléments emblématiques du quartier sont le Tiger Stadium, de l'équipe de baseball, et la gare de voyageurs baptisée Michigan Central Station. Michigan Avenue est le centre de l'activité commerciale du secteur.

Détroit est aux premières loges du mouvement Urban Renewal, qui voit les décideurs publics redévelopper des quartiers à des fins industrielles ou en des zones de logements modernes. Dans les années

...

De la comptabilité au showbiz

Lauréat 2015 du prix Reconnaissance de l'École des sciences de la gestion, Jacques Aubé dirige evenko en prenant des risques… payants!
Jacques AubéPhoto: Nathalie St-Pierre

Sept diplômés de l'UQAM seront honorés à l'occasion du Gala Reconnaissance 2015 pour leur cheminement exemplaire et leur engagement. Ce texte est le quatrième d'une série de sept articles présentant les lauréats.

Il y a plusieurs façons d'atteindre la Ligue nationale de hockey (LNH) et Jacques Aubé a sans doute trouvé la plus originale! Le vice-président exécutif et chef d'exploitation d'evenko, le plus important diffuseur/producteur et promoteur indépendant au Canada, est en effet un ancien joueur des Éperviers de Verdun/Sorel, une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. «On m'a échangé aux Castors de Sherbrooke, mais j'ai préféré poursuivre mes études, car je savais que je n'atteindrais sans doute pas la LNH», confie-t-il en riant.

Bon en mathématiques, Jacques Aubé s'inscrit en sciences comptables à l'UQAM, obtient son diplôme en 1983 et décroche un boulot la même année au sein de la firme Zittrer Siblin, qui fusionnera en 1989 avec Ernst & Young. «J'ai œuvré notamment du côté de l'insolvabilité et de la restructuration d'entreprises, se rappelle-t-il. Ce fut une excellente école.»

En 1992, un client de la firme lui fait une offre qu'il ne peut refuser et Jacques Aubé se retrouve vice-président, administration, chez Magil Laurentienne, une compagnie de gestion de tours à bureaux.

Parfaitement heureux, il ne cherche pas d'emploi lorsqu'il se retrouve, cinq ans plus tard, dans un 5 à 7 où il apprend que le directeur des finances du Canadien de Montréal quitte ses fonctions. Intrigué, il retourne à son bureau et appelle le soir même son ancien coach de hockey mineur, Aldo Giampaolo, alors vice-président aux opérations du Centre Molson. «Je pense qu'il a décroché le téléphone uniquement parce qu'il a vu "Magil" sur l'afficheur. Il croyait sans doute que c'était un suivi à propos...

Un chercheur étoile

Le doctorant Jonathan Pratt compte parmi les lauréats du concours Étudiants-chercheurs étoiles.
Jonathan Pratt 

Jonathan Pratt, doctorant en biochimie, fait partie des trois lauréats du mois d'avril du concours Étudiants-chercheurs étoiles des Fonds de recherche du Québec (Nature et technologies, Société et culture et Santé). Ce concours vise à reconnaître l'excellence de la recherche réalisée par les étudiants de niveau collégial et universitaire, les stagiaires postdoctoraux et les membres d'un ordre professionnel en formation de recherche avancée, et ce, dans toutes les disciplines couvertes par les trois Fonds de recherche.

Le doctorant a reçu un prix de 1000 dollars du Fonds Nature et technologies pour son article intitulé «Evidence of MTCBP-1 interaction with the cytoplasmic domain of MT1-MMP: Implications in the autophagy cell index of high-grade glioblastoma» paru dans Molecular Carcinogenesis. «Notre découverte met en évidence l’autophagie, un mécanisme de résistance aux traitements anticancéreux du glioblastome, une tumeur cérébrale pour laquelle le taux de survie est très bas», souligne Jonathan Pratt, qui a effectué ses recherches au Laboratoire d'oncologie moléculaire du Département de Chimie, sous la direction du professeur Borhane Annabi, titulaire de la Chaire en prévention et traitement du cancer.

Le glioblastome est un cancer incurable pour lequel les traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie sont inefficaces, et dont les mécanismes de récidive sont peu documentés. «L’incompréhension de la résistance des cellules tumorales face aux traitements conventionnels freine le développement de nouvelles approches thérapeutiques, note le jeune chercheur. Nous démontrons l’impact d’un enzyme, MT1-MMP, sur l’autophagie dans des cellules de glioblastomes.»

Sa publication met aussi en évidence un nouveau rôle de la protéine MTCBP-1, dont l’action inhibitrice de l’autophagie s’effectue en se liant à l’enzyme. «La découverte de...

Plus d'actualités

27 Avril 2015

Passage à découvert 2015

Organisée en collaboration avec l’École des arts visuels et médiatiques (ÉAVM), l'exposition présente les œuvres des finissants du baccalauréat en arts visuels et médiatiques.

27 Avril 2015

Une activité percutante!

Des diplômés et leur famille ont participé à un atelier de percussion et assisté à un spectacle de la troupe Baratanga.

27 Avril 2015

Voyage au cœur de la création

Un nouveau groupe de recherche-création sur le thème du voyage verra le jour à l'automne en études littéraires.

27 Avril 2015

Le grand dégel

D'ici 2100, la fonte des calottes glaciaires fera monter le niveau des mers d'au moins 60 centimètres au-dessus du niveau actuel.

27 Avril 2015

Quatre médailles en judo

Ecaterina Guica et Antoine Valois-Fortier s'illustrent aux Championnats panaméricains de judo.