Le couple: mission impossible?

Dans son plus récent essai, la psychologue Marie Hazan analyse le couple dans toutes ses dimensions.
 

Qu'est-ce qui unit et sépare les couples? Pourquoi rêve-t-on encore à l'amour impossible? Quels sont les effets sur le couple des changements survenus dans les relations entre les hommes et les femmes? À quels défis sont confrontés les couples modernes? C'est pour tenter de répondre à ces questions que la professeure Marie Hazan, du Département de psychologie, a rédigé Le couple: réussir l'impossible. Entre idéal et réalité (éditions Québec-Livres). Dans cet essai, la psychologue et psychanalyste passe en revue plusieurs théories, tant sociologiques que psychanalytiques, de l'amour et du couple. L'ouvrage est aussi truffé d'exemples de couples célèbres d'hier et d'aujourd'hui représentant différents types de schémas amoureux.

Marie HazanPhoto: Nathalie St-Pierre

Premier constat: bien que près d'un couple sur deux se sépare, celui-ci est plus recherché que jamais. «C'est une relation encore très valorisée, un état enviable», affirme Marie Hazan. Cette quête de l'âme sœur, ce désir de rencontre et d'accomplissement se manifestent à peu près chez tous les individus, peu importe l'âge. «Les raisons d'être en couple et les objectifs poursuivis peuvent varier selon les individus, certes, beaucoup de monde cherchent le bonheur à travers le couple!», souligne la professeure.

Le manque d'amour, les blessures narcissiques, et les problèmes d'adaptation aux différences entre conjoints figurent parmi les principales...

Trois scientifiques émérites

Claude Hillaire-Marcel, André Joyal et Éric Rassart sont honorés par la Faculté des sciences.
Yves Mauffette, vice-recteur à la Recherche et à la création; Éric Rassart, professeur émérite au Département des sciences biologiques; Claude Hillaire-Marcel, bâtisseur en recherche et professeur émérite au Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère; André Joyal, professeur émérite au Département de mathématiques; et Luc-Alain Giraldeau, doyen de la Faculté des sciences.Photo: Denis Bernier

Claude Hillaire-Marcel, professeur au Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère et fondateur du Centre de recherche en géochimie et géodynamique (Geotop), a reçu le titre de Bâtisseur en recherche de la Faculté des sciences et obtenu le statut de professeur émérite, lors d'une cérémonie tenue le 26 novembre dernier au Complexe des sciences Pierre-Dansereau. Durant le même événement, les professeurs André Joyal, du Département de mathématiques, et Éric Rassard, du Département des sciences biologiques, ont également obtenu le statut de professeur émérite.

Claude Hillaire-Marcel

...

Quel avenir pour les commissions scolaires?

Au Québec, les commissions scolaires conservent toute leur pertinence, affirme la professeure Lise Bessette.
 

Les commissions scolaires se retrouvent bien malgré elles plongées au cœur de l'actualité. Quelques semaines après la tenue d'élections scolaires ayant suscité un taux de participation de moins de 5 %, le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a soumis à la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) un plan de restructuration qui réduirait le nombre de commissions scolaires de 72 à 46. Même si les détails du plan seront connus après Noël, lorsque le ministre déposera son projet de loi visant à revoir le rôle et la gouvernance des commissions, des acteurs du monde de l'éducation ont déjà qualifié ce plan d'«illogique», d'«improvisé» et d'«inacceptable». «Le ministre n'a pas de réponses sur les économies que permettrait cette restructuration, ni sur la redéfinition des responsabilités et les garanties du maintien de la qualité des services aux élèves», a mentionné au Devoir la présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), Josée Bouchard.

Ce n'est pas la première fois que les commissions scolaires se retrouvent dans le collimateur des politiciens. Entre le milieu des années 1960 et la fin des années 1990, une succession de fusions a fait passer leur nombre de près de 2000 à 72. Lors des dernières campagnes électorales, l'Action démocratique du Québec, puis la Coalition Avenir Québec ont même proposé leur abolition complète.

Lise Bessette.

Ce dernier scénario relève de la pensée magique, croit la directrice du Département d'éducation et pédagogie, Lise Bessette, spécialiste en gestion de l'...

Plus d'actualités

27 Novembre 2014

Meilleur ouvrage en histoire de l'éducation

Les professeurs Lyse Roy et Yves Gingras sont récompensés pour un ouvrage collectif sur les universités nouvelles.

26 Novembre 2014

La vitrine des profs

De nouvelles fonctionnalités viennent bonifier le Répertoire des professeurs de l'UQAM.

25 Novembre 2014

Des atomes crochus au boulot

Guylaine Landry s'est penchée sur le sentiment d'attachement professionnel entre employés et supérieurs.

24 Novembre 2014

Lauréat du prix Pierre-Vadeboncoeur

Le chargé de cours Alain Deneault est récompensé pour son essai Paradis fiscaux, la filière canadienne.

24 Novembre 2014

Initier les enfants à la lecture

L'UQAM participe pour la onzième année consécutive à la campagne La lecture en cadeau.

À NE PAS MANQUER

28 novembre, dès 9 h 15

L'événement aura pour thème l’attention selon une perspective de recherche fondamentale et clinique. Le professeur Pierre Jolicoeur, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences cognitives expérimentales de l'Université de Montréal, et la neuropsychologue Gail Eskes, de l'Université Dalhousie, comptent parmi les conférenciers invités. Inscription obligatoire. Coeur des Sciences, salle polyvalente (SH-4800).

Experts UQAM dans les médias

Florence Junca-Adenot

On veut pas le savoir...

Andrée De Serres

Zones d’emploi à Montréal : un levier important pour le développement de quartiers complets et de l’emploi

Danielle Pilette

Cols bleus: des gains plus élevés à Montréal

Mariette Julien

Les hauts et les bas du port volontaire de l'uniforme

Danielle Pilette

Journée de manifestation syndicale