Retraite d'une pionnière

Olga Hrycak, entraîneuse-chef de l'équipe masculine de basketball des Citadins depuis 2003, annonce sa retraite.
Olga Hrycak a été la première femme en Amérique du Nord à diriger une équipe masculine de basketball universitaire.Photo: Andrew Dobrowolskyj (archives)

L'entraîneuse-chef de la formation masculine de basketball des Citadins, Olga Hrycak, a annoncé le 31 mars dernier qu'elle quittait ses fonctions au sein du programme d'excellence sportive de l'UQAM après une carrière qui s'est échelonnée sur près d'un demi-siècle. Elle était la pilote des Citadins depuis la création du programme en 2003.

La femme de 67 ans a subi une opération au genou ainsi qu'une sérieuse blessure au dos au cours des deux dernières années. Ses ennuis de santé, combinés aux exigences d'un calendrier rigoureux, l'ont convaincue qu'il était préférable de ne pas revenir à la barre de la formation. «Cette décision n'a pas été facile à prendre, avoue-t-elle. Coacher est ma passion, mais il est temps de penser à moi et à ma santé.»

Une pionnière

Olga Hrycak.Photo: Andrew Dobrowolskyj (archives)

Née à Montréal de parents d'origine ukrainienne, Olga Hrycak a joué pour l'équipe de basketball de l'Université de Montréal dans les années 1960 alors qu'elle complétait ses études en enseignement de l'éducation physique. Elle a consacré les 48 années suivantes à entraîner des équipes de niveau secondaire, collégial et universitaire. Elle a entre autres guidé les Blues du Collège...

Benoît Lévesque, docteur honorifique

Le pionnier des études en économie sociale reçoit un doctorat honoris causa de l'Université de Liège.
Le professeur émérite Benoît Lévesque.

Professeur émérite du Département de sociologie et professeur associé à l'École nationale d'administration publique du Québec (ÉNAP), Benoît Lévesque a reçu, le 28 mars dernier, un doctorat honorifique de l'Université de Liège, en Belgique, pour ses contributions à la sociologie économique.

En prenant l'exemple de la société québécoise des 40 dernières années, le chercheur a caractérisé les transformations qui se sont succédé dans l'ère post-fordiste et post-keynésienne du capitalisme. Sa grille d'analyse, qui fera école au Centre de recherches sur les innovations sociales dans les entreprises et les syndicats (CRISES), prend ses sources dans la théorie des nouveaux mouvements sociaux porteurs de projets de société, dans certaines théories institutionnelles qui expliquent comment les institutions se reconfigurent et dans les théories organisationnelles qui cherchent à rendre compte des logiques d'action. Benoît Lévesque a réinterprété et articulé entre eux ces courants afin de construire un objet et un terrain de recherche: les innovations et les transformations sociales.

L'observation des nouveaux rapports sociaux dans les services collectifs est l'une des pistes qui l'ont conduit à explorer l'économie sociale et à en devenir l'un des principaux théoriciens. Il a consacré nombre de publications à ce sujet et on ne compte plus les références à ses travaux par les principaux chercheurs du domaine au niveau mondial. Les recherches du sociologue montrent que les innovations de l'économie sociale s'insèrent dans un processus historique plus large de démocratisation de l'économie et de la société. En devenant partie prenante d'une économie et d'une démocratie plurielles, ces innovations offrent, selon lui, une réponse aux enjeux soulevés par la mondialisation et la montée du...

Former des formateurs

Un projet de coopération entre l'UQAM et Haïti permet de former des enseignants au préscolaire et au primaire.
Première rangée: Pierre Toussaint, Rachel Pierre-Champagne, chef de projets de la Fondation Digicel, René Côté, Sophia Stransky, directrice générale de la Fondation Digicel, Stéphan Tobin. Derrière: les nouveaux diplômés du programme de certificat.

Le 4 mars dernier, 20 étudiants haïtiens ont reçu des certificats et attestations d’études lors d'une cérémonie tenue à l’hôtel Marriott-Haïti, à laquelle participait une délégation de l'UQAM. Celle-ci était composée de René Côté, vice-recteur à la Vie académique, de Pierre Toussaint, professeur au Département d’éducation et pédagogie, et de Stéphan Tobin, directeur des dossiers universitaires au Registrariat.

Les étudiants étaient inscrits au programme délocalisé de certificat en éducation préscolaire et enseignement primaire (perfectionnement), dispensé en Haïti par des professeurs de la Faculté des sciences de l’éducation, en étroite collaboration avec la Fondation Digicel-Haïti. L’objectif du programme est de renforcer la capacité de formation des enseignants qui travaillent actuellement dans des écoles construites par la compagnie de téléphonie cellulaire Digicel. Les nouveaux diplômés auront pour mandat de former à leur tour 600 autres enseignants.

Le vice-recteur René Côté a tenu à rappeler les nouveaux défis qui attendent les finissants dans le cadre de leur mission. «La réussite d’une formation universitaire exige, au-delà du talent, une volonté personnelle de changer les choses d’abord pour soi, mais aussi pour le bénéfice de la communauté avec laquelle vous êtes appelés à travailler», a t-il déclaré.

Une approche par compétences

Le projet de coopération «Formation des professeurs et formateurs haïtiens...

À bas l'astroturfing !

La tactique consistant à usurper l'identité citoyenne est de plus en plus démasquée, révèle la chargée de cours Sophie Boulay.
Photo :iStock

Plus d'actualités

31 Mars 2015

Spéciale impôts 2015

Plus d’une vingtaine d’experts en fiscalité de l’ESG UQAM ont participé à l'émission spéciale de RDI Économie.

31 Mars 2015

Un film récompensé

Le professeur Mario Côté remporte un prix au Festival international du film sur l'art.

31 Mars 2015

Une dictée avec 143 pièges!

L'étudiante Aimée Lévesque remporte la Grande Dictée Éric-Fournier.

31 Mars 2015

Les jardins d'Émilie-Gamelin

La place Émilie-Gamelin se dote d'un nouvel aménagement éphémère.

31 Mars 2015

Déception en cheerleading

L'équipe des Citadins termine la saison en quatrième position.