Accent : une innovation qui profite aux chargés de cours

27 Novembre 2006 à 0H00

Jusqu’à tout récemment, l’attribution des charges de cours à l’UQAM était une opération fastidieuse, autant pour les quelque 2 000 chargés de cours que pour les employés impliqués au sein des départements et au service du personnel enseignant. «Le nombre de papiers circulant entre les différents intervenants ralentissait le processus, à tel point que les chargés de cours recevaient souvent leur horaire à la dernière minute et devaient parfois patienter plusieurs semaines avant de toucher leur premier chèque de paie du trimestre», explique Brigitte Groulx, directrice du service du personnel enseignant. L’été dernier, environ 500 chargés de cours ont été invités à tester – avec succès – une nouvelle application Web pour l’attribution des charges de cours. Baptisé Accent, pour «accès à l’enseignement», ce nouvel outil devrait être utilisé par l’ensemble des chargés de cours à compter de l’été prochain.

Conçue en collaboration avec le Service de l’informatique et des télécommunications (SITel), l’application Accent informatise l’ensemble du processus, de l’affichage des charges de cours à la signature des contrats. «Cela permet de sauver du temps, mais aussi une quantité non négligeable de papier», affirme Mme Groulx. Le SITel a offert des formations aux usagers et mis à leur disposition, de concert avec le service du personnel enseignant, une aide téléphonique qui sera disponible jusqu’à la fin de l’implantation, d’ici quelques mois.

«De nos jours, tout le monde est familier avec le Web, mais nous devions quand même concevoir un outil simple et convivial», affirme Pierre Comeau, directeur des systèmes d’information au SITel. «Cet outil est accessible de partout à travers le monde, sur tous les types d’ordinateur, précise pour sa part Gontrand Dumont, analyste de l’informatique et responsable du projet. Il est tout à fait sécuritaire et assure la confidentialité des données.»

«La collaboration du Syndicat des chargées et chargés de cours (SCCUQ) a été primordiale pour mener à bien ce projet qui tranche avec les anciennes méthodes, puisqu’il repose désormais sur la responsabilité individuelle, souligne Brigitte Groulx. Cela impliquait de nombreux changements, dont la réécriture de certaines clauses de la convention collective.»

Puisque le fonctionnement de l’application Accent nécessite un code d’accès, qui ne peut être obtenu qu’en possédant une adresse courriel normalisée (nom.prénom@uqam.ca), tous les chargés de cours possèdent désormais la leur. Pour Brigitte Groulx, il s’agit là d’un autre pas vers une plus grande reconnaissance du travail et de l’implication des chargés de cours de l’UQAM. «Notre université a souvent été et continue d’être à l’avant-garde à cet égard», remarque- t-elle fièrement. Certaines constituantes du réseau de l’Université du Québec ont démontré un intérêt pour Accent, le premier outil du genre au Québec.

PARTAGER