CHOQ.FM fait de la science

5 Février 2007 à 0H00

Saviez vous qu’une femelle lézard peut se reproduire sans l’intervention d’un mâle? Que les comportements homosexuels chez les souris pourraient être liés à la suppression d’émission de phéromones? Que, selon une étude menée auprès de 24 500 Canadiennes, le taux de suicide chez les femmes qui ont reçu un implant mammaire serait 73 % plus élevé que dans la population en général? Vous le sauriez si vous aviez fréquenté les ondes de CHOQ.FM, le 23 janvier dernier, jour de la grande première de l’émission Les vulgaires scientifiques.

«CHOQ diffuse des émissions à caractère culturel, sportif, environnemental... mais jusqu’à maintenant il n’y avait pas d’émission de vulgarisation scientifique», raconte Frédéric Fortin, étudiant au baccalauréat en science, technologie et société et coanimateur des Vulgaires scientifiques avec Christine Loiseau, étudiante à la Faculté des sciences. «Olivier Gratton- Gagné, le directeur de la programmation à la station, a pensé qu’il serait bon de combler ce vide.»

Son idée a rapidement trouvé écho. Julie Martineau, responsable des communications à la Faculté des sciences, et Joëlle Clément, conseillère à la vie étudiante, ont envoyé un courriel à tous les étudiants susceptibles d’être intéressés par l’aventure. Une dizaine a répondu à l’appel, assez pour former une équipe. «Nous ne nous connaissions pas du tout il y a deux mois à peine», raconte Fatiha Bensadia, doctorante en biologie et chroniqueuse à l’émission. «En plus, personne d’entre nous n’avait d’expérience en radio. On a fait deux réunions en décembre pour briser la glace et apprendre les rudiments de la régie. Puis, nous nous sommes lancés à l’eau.»

Au sortir du studio, après la première émission, la satisfaction était palpable. Toute l’équipe a traversé la rue pour se réunir autour d’un café, histoire de se féliciter, mais surtout de planifier les prochaines émissions. Les idées ne manquaient pas. Après «le sexe et la science», thème de la première édition, Les vulgaires scientifiques compte s’attaquer à des sujets aussi divers que l’alimentation, les armes biologiques ou les sources d’énergie alternatives. Un spécial «science et sentiments» est également prévu pour la Saint-Valentin. Peu importe le sujet, l’idée maîtresse est toujours la même : offrir un contenu rigoureux et d’actualité, dans un format accessible et divertissant.

Bien que les thèmes à saveur environnementale intéressent vivement l’équipe de vulgarisateurs scientifiques, ces derniers se promettent de ne pas empiéter sur le terrain d’Ondes vertes, l’émission qui a remplacé Délirium environnemental à CHOQ. «Nous allons centrer nos contenus sur les aspects scientifiques des questions qui font débats», précise Félix Tremblay, étudiant en biologie et responsable du choix des pièces musicales. Les radio-journalistes en herbe ne comptent pas se cantonner aux sciences «dures» toutefois. Psychologie, sociologie, géographie... tout les intéresse.

Les professeurs de l’UQAM seront bien sûr mis à contribution pour partager les résultats de leurs dernières recherches ou expliquer certains concepts susceptibles d’éclairer les auditeurs sur des sujets d’actualité. Le public sera aussi de la partie. «Chaque semaine, nous répondrons à une question lancée par le public, précise Fatiha Bensadia. Nous comptons sur la participation du plus grand nombre.» À suivre, tous les mardis, à 10h, sur les ondes de CHOQ.FM.

PARTAGER