Apprendre à lire à deux

31 Mars 2008 à 0H00

L'apprentissage de la lecture est à la base de la réussite scolaire. Malheureusement, plusieurs enfants partent du mauvais pied et ont de la difficulté à atteindre les objectifs fixés pour la première année du primaire, qui visent la maîtrise de la reconnaissance des mots afin de lire de façon autonome.

Dans plusieurs écoles de quartiers défavorisés de Montréal, la situation est alarmante. Voilà pourquoi le professeur Éric Dion, du Département d'éducation et formation spécialisées, a décidé d'y tester le programme Apprendre à lire à deux. «Il s'agit d'une intervention qui demande peu de ressources et qui aide les élèves de façon significative», affirme-t-il.

Apprendre à lire à deux est l'adaptation francophone du programme First-Grade PALS (Peer-Assisted Learning Strategies), développé par Lynn et Douglas Fuchs de l'Université Vanderbilt à Nashville. C'est grâce au soutien financier du FQRSC qu'Éric Dion a pu compléter son postdoctorat sous leur direction et adapter leur programme.

Apprendre à lire à deux consiste en trois périodes de lecture par semaine, d'une demi-heure chacune, avec du matériel de lecture spécifiquement préparé pour l'activité. L'enseignante donne de très brèves leçons et les élèves effectuent des exercices de lecture deux par deux (un plus fort avec un plus faible). «Le jumelage est motivant pour les élèves qui s'entraident», explique Éric Dion, qui a bénéficié d'une subvention du CRSH pour entamer son expérimentation, laquelle s'est échelonnée sur deux ans, de 2005 à 2007.

Au total, 58 classes de première année du primaire des quartiers Rosemont-sud, Hochelaga-Maisonneuve, Centresud, Saint-Michel, Saint-Henri, Pointe-Sainte-Charles et Parc-Extension ont été assignées au hasard à l'une des trois conditions expérimentales : un groupe contrôle sans intervention, un autre participant à Apprendre à lire à deux et un dernier qui combinait Apprendre à lire à deux avec Attention je lis!, une activité quotidienne d'entraînement à l'attention. Des évaluations hebdomadaires et une évaluation de fin d'année ont été effectuées auprès de sept élèves de chaque classe.

Les enseignantes ont adoré l'expérience et les résultats sont concluants. Les élèves qui ont participé au programme Apprendre à lire à deux lisaient nettement mieux que ceux du groupe contrôle. Pour les élèves les plus faibles, la combinaison de Apprendre à lire à deux et de Attention je lis! a fait une différence significative. Les résultats ont été présentés dans un colloque scientifique de pointe en lecture, celui de la Society for Scientific Studies of Reading et ils devraient faire l'objet d'un article d'ici quelques mois. À la demande du milieu scolaire, le professeur Dion et son équipe travaillent à une intervention similaire pour les classes de deuxième année

PARTAGER