Basketball : deux défaites pour les Citadins

7 Janvier 2008 à 5H00

Les Citadins amorçaient la nouvelle année à Québec, le 4 janvier dernier, en affrontant le Rouge et Or de l'Université Laval. Les réjouissances furent de courte durée, puisque les deux équipes de l'UQAM ont subi la défaite.

L'équipe féminine
La troupe de Jacques Verschuere a éprouvé des difficultés avec ses lancers pendant la première demie et a cafouillé au panier à plusieurs reprises, ce qui a permis aux Rouge et Or de prendre une confortable avance avec quelques bons tirs de trois points. Le Rouge et Or l'a emporté 63-50. «Nous pouvons gagner contre Laval même en accordant 60 points, mais il faut réussir à marquer à notre tour», a analysé l'entraîneur après l'affrontement.

La défensive efficace des Citadins, ainsi que l'effort de Karine Boudrias, qui a inscrit 14 points, dont 12 à la ligne de trois points, ont permis aux filles de l'UQAM de demeurer dans le match jusqu'à la fin. Avec cette victoire, le Rouge et Or augmente son avance au premier rang du classement, six points devant les Citadins, qui occupent le deuxième rang. 

L'équipe masculine
La troupe d'Olga Hrycak avait bien amorcé l'affrontement, mais le Rouge et Or n'a pas tardé à dominer la rencontre. À la demie, Laval s'était déjà taillé une avance de plus de 20 points. Les joueurs de l'UQAM n'ont toutefois pas baissé les bras en deuxième demie, mais ce fut peine perdue. Laval l'a emporté par la marque de 99-63. «Les gars ont un blocage et nous devrons faire quelque chose pour régler cela», a déclaré l'entraîneuse des Citadins, qui avait de la difficulté à expliquer la contre-performance de ses joueurs. L'équipe masculine est toujours en quête d'une première victoire en 2007-2008. 

Prochains matchs
Les Citadins seront les visiteurs à McGill vendredi prochain, 11 janvier. L'équipe masculine de McGill, les Redmen, occupe le premier rang du classement provincial, à égalité avec Concordia et Laval, tandis que l'équipe féminine, les Martlets, occupe le cinquième rang.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE