La Cartothèque reçoit plus d'une centaine de nouvelles cartes numériques du Québec

12 Septembre 2008 à 5H00

La Cartothèque de la Bibliothèque centrale a récemment reçu un cadeau du Département de géographie : plus de 100 cartes numériques provenant directement du ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (MRNF). Ces cartes topographiques du Québec méridional, dont l'échelle est de 1 : 100 000, permettent aux étudiants d'analyser un vaste territoire sur une seule et même carte. Le format numérique, contrairement au format papier, permet de recadrer la carte, de la modifier et d'y ajouter des éléments selon les besoins de la recherche ou de la présentation à effectuer.

«La carte est le premier support de l'information géographique, explique Bertrand Touchette, agent de recherche au Département de géographie, qui a démarré le projet d'acquisition. Les professeurs s'en servent, entre autres, pour monter les travaux pratiques des étudiants. L'échelle de ces cartes est intéressante, car elle offre une grande versatilité au niveau de l'utilisation des données. On peut les éditer et travailler sur les données sources et leur donner des valeurs ajoutées à l'aide de logiciels SIG (système d'information géographique), ajoute-t-il. C'est un peu comme si au lieu de nous donner seulement le pdf, que l'on ne peut modifier, on nous donne accès au document Word !»

La Cartothèque détenait seulement quelques-unes de ces cartes numériques, alors que la collection complète en compte 260. Le Département de géographie, qui en possédait une quarantaine, a fait l'acquisition de 65 cartes et toute sa collection a été transférée à la Cartothèque, qui en est désormais la dépositaire. «Ce n'est pas la première collaboration entre la Cartothèque et le Département de géographie, et ce ne sera pas la dernière non plus», affirme M. Touchette, en soulignant que ce genre d'entente permet d'éviter les achats en double. «Il était également important d'en faire profiter l'ensemble de la communauté universitaire et pas seulement le Département de géographie», ajoute-t-il.

«Ce sont surtout les étudiants en géographie, en urbanisme, en design de l'environnement et en sciences de la Terre qui utilisent les cartes, mais il y a aussi des étudiants en marketing ou en psychologie qui s'en servent», précise la responsable de la Cartothèque, Josée Lambert, qui ne demande pas mieux que d'accueillir des visiteurs amateurs de cartes. «Les utilisateurs doivent toutefois respecter la licence de droits d'auteurs du MNRF qui stipule, entre autres, que les données ne peuvent être utilisées à d'autres fins que l'enseignement et la recherche», ajoute-t-elle.

Rappelons que l'on retrouve plus de 422 000 photos aériennes du Québec à la Cartothèque, en plus de 48 000 cartes de toutes sortes.

retour

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE