Claude-Yves Charron est nommé au conseil des gouverneurs du Centre de recherches pour le développement international

4 Mars 2008 à 5H00

Le ministre des Affaires étrangères, l'honorable Maxime Bernier, a annoncé aujourd'hui la nomination de Claude-Yves Charron au conseil des gouverneurs du Centre de recherches pour le développement international (CRDI).

«Je suis heureux que M. Charron siège au conseil du CRDI, a déclaré le ministre Bernier. Le Centre bénéficiera de sa vaste expérience en développement international et en communications, accumulée tant dans le cadre de ses recherches universitaires que de son travail au sein du système onusien.»

Le CRDI est une société d'État créée en 1970 dans le but d'aider les pays en développement à se servir de la science et de la technologie pour trouver des solutions pratiques et durables aux problèmes sociaux, économiques et environnementaux auxquels ils font face. Le soutien est axé sur le développement des capacités de recherche locales afin d'appuyer les politiques et les technologies dont les pays en développement ont besoin pour bâtir des sociétés plus saines, plus équitables et plus prospères.

Vice-recteur aux Services académiques et au développement technologique depuis janvier 2002, Claude-Yves Charron est titulaire d'un postdoctorat en communications internationales de l'Université McGill (1978). Il a servi comme diplomate canadien à Beijing et diplomate de l'ONU à Genève. À l'UQAM, il a été professeur en communication internationale et développement, de même que directeur des programmes de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat en communication, avant d'être directeur de département.

Outre ses fonctions de vice-recteur, monsieur Charron est secrétaire général du Réseau international de chaires Unesco en communication, ORBICOM. Depuis 2006, il est un conseiller principal de haut niveau auprès de l'Alliance mondiale des Nations Unies pour les technologies de l'information et des communications et le développement. Ses domaines de recherche concernent les politiques de communication, la fracture numérique, les communications internationales, le développement et la sécurité. Depuis 1994, il mène des recherches sur des questions liées au développement international pour divers organismes, notamment la Banque mondiale, le Programme des Nations Unies pour le développement, l'UNESCO et l'ACDI.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE