La diplômée Laure Waridel voit une bourse créée à son nom par Équiterre et la Caisse d'économie solidaire

14 Août 2008 à 5H00

Équiterre et la Caisse d'économie solidaire ont créé la Bourse Laure Waridel afin de reconnaître la contribution exceptionnelle de Mme Waridel (Certificat communication, 1997) à l'avancement de la cause environnementale promue par Équiterre et d'encourager la diffusion de la recherche sur cette thématique au Québec.

Équiterre consacrera à cette bourse l'équivalent d'un dollar par membre (3 500 en 2008), montant qui sera doublé par la Caisse d'économie solidaire. Ce sont donc 7 000 $ qui seront remis en 2008 à un étudiant qui fait de la recherche sur le commerce, l'alimentation, l'agriculture, la consommation, le transport, l'énergie, le bâtiment ou les changements climatiques.

«Laure Waridel a toujours valorisé et encouragé l'important travail des chercheurs ainsi que l'indépendance de la pensée et de la parole, a expliqué Sidney Ribaux, cofondateur et coordonnateur général d'Équiterre. Nous avons créé cette bourse pour la remercier de son apport inestimable et pour encourager la recherche dans nos champs d'action.»

«Laure Waridel s'est investie entièrement afin de promouvoir un commerce plus équitable, une agriculture plus écologique, un environnement plus sain et l'importance de l'implication citoyenne. Nous voulons souligner sa contribution et encourager le développement des connaissances sur ces incontournables enjeux», a ajouté Paul Ouellet, coordonnateur général de la Caisse d'économie solidaire.

La Bourse Laure Waridel sera octroyée au mois d'octobre de chaque année. Un jury composé de Mme Waridel et d'académiciens nommés par le conseil d'administration d'Équiterre évaluera les candidatures. Les critères de sélection seront connus d'ici quelques mois.

À propos de Laure Waridel
Laure Waridel est une sociologue spécialisée en développement international et en environnement. Considérée comme l'une des pionnières du commerce équitable et de la consommation responsable au Québec, elle est l'auteure de L'envers de l'assiette et quelques idées pour la remettre à l'endroit (Écosociété, 2003) ainsi que d'Acheter c'est voter, le cas du café (Écosociété et Équiterre, 2005).

En 2005, elle a été admise au cercle des Phénix de l'environnement et nommée «Personnalité de la semaine» de La Presse/Radio-Canada. L'année suivante elle était décorée «Chevalier de l'ordre de la pléiade» par l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. Mme Waridel a co-fondé Équiterre en 1993 et y a été successivement bénévole, employée, conférencière, porte-parole et présidente du conseil d'administration.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE