La récupération multimatière s'intensifie

18 Février 2008 à 0H00

L'installation de nouvelles stations de récupération multimatières se poursuit à l'UQAM. C'est maintenant au tour des pavillons de Design, J.-A.-DeSève, Éducation et Hubert-Aquin d'être équipés en neuf. «Les nouveaux bacs seront installés dans les corridors les plus achalandés», précise Cynthia Philippe, conseillère au développement durable au vice-rectorat aux Ressources humaines.

Il y aura plus de 80 nouveaux bacs sur le campus central, qui s'ajoutent à la centaine de bacs déjà présents depuis quelques mois au Complexe des sciences Pierre-Dansereau et au pavillon des sciences de la gestion. À certains endroits, on a opté pour un nouveau modèle : le Glouton de la compagnie Rubbermaid. «Celui-ci remplacera les bacs bleus de 64 litres que les gens confondaient avec les bacs résidentiels dans lesquels ils recyclent à la fois le papier, le carton, le plastique, le verre et le métal», explique Cynthia Philippe.

Le Glouton possède quatre compartiments, deux pour le papier et le carton, un pour le plastique-verre-métal et un pour les déchets «ultimes», terme consacré pour ce que l'on ne peut pas recycler ni composter. «Le compartiment pour le papier possède une fente qui empêchera les gens d'y jeter leur gobelet de café», précise Mme Philippe. Le carton souillé par la nourriture ne peut pas être recyclé, rappelle-t-elle, mais il est compostable.

Comme son nom l'indique, le Glouton peut contenir plus de matière que les autres stations, ce qui évite d'avoir à le vider à tout bout de champ, explique Cynthia Philippe. «Nous avions le souci de ne pas surtaxer les travailleurs qui effectuent la cueillette», précise-t-elle. Après analyse des besoins selon les secteurs, l'UQAM a acheté 60 Gloutons.

Des autocollants alliant textes et pictogrammes permettent rapidement de savoir où déposer les déchets dans ces nouveau contenants. En cas de doute, on peut toujours consulter la section «récupération multimatière» du site www.environnement.uqam.ca.

PARTAGER