Mise au point de la Direction de l'UQAM concernant la tâche des professeurs

17 Janvier 2008 à 5H00

Récemment, la tâche des professeurs de l'Université du Québec à Montréal a fait l'objet de commentaires dans différents médias, dont Le Devoir. La Direction de l'UQAM juge inapproprié de commenter sur la place publique un document de travail interne inachevé et faisant l'objet de discussions avec l'Université du Québec et le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport. Cependant, la Direction indique que les chiffres avancés manquent de nuance et que leur présentation ne précise pas que les comparaisons en ce domaine sont plus que difficiles, étant donné la diversité des structures et des modes d'organisation académique qui prévalent au sein de chacune des universités.

La Direction de l'UQAM estime qu'il est d'intérêt public de rappeler ce qui suit :

  • La tâche d'un professeur de l'UQAM, comme dans les autres universités, comporte trois composantes (enseignement, recherche-création et services à la collectivité). De l'agencement de ces composantes résulte la tâche finale du professeur. Il est plausible qu'un professeur enseigne moins pendant une période lorsqu'il assume, par exemple, des tâches de direction académique. Ces agencements varient selon les universités, rendant hasardeuses les comparaisons uniquement chiffrées; 
  • Les modes d'organisation et de fonctionnement des universités, par exemple la direction des programmes, des départements, des facultés, influent sur la proportion de cours donnés par les professeurs : par exemple si les responsables de directions sont ou non comptabilisés comme cadres;
  • La Direction de l'UQAM constate que, année après année, le corps professoral consent un effort soutenu et considérable à la réalisation des composantes d'enseignement, de recherche et de création et de services à la collectivité qui sont le cœur de la mission universitaire. Aucun jugement sommaire ne doit ternir gratuitement la réputation tout à fait honorable de ce corps professoral; 
  • Au-delà de ces nécessaires remarques, l'UQAM estime néanmoins qu'il lui incombe, comme tout organisme public responsable doit le faire périodiquement, de revoir ses modes de fonctionnement et d'organisation du travail afin d'utiliser de façon optimale les fonds qui lui sont consentis par le Gouvernement aux fins de l'accomplissement de sa mission. Cet exercice concerne tous les corps d'emploi de l'Université. Les révisions attendues s'inscrivent à l'intérieur de processus dont certains sont conventionnés et pour lesquels des ententes doivent être convenues. Ces révisions ne peuvent se faire de façon unilatérale.

Prenant bonne note des balisages et des comparaisons de toute nature, qui doivent cependant permettre une lecture comparative la plus exacte possible des situations à observer, l'UQAM s'est engagée dans un travail de longue haleine pour assurer le redéploiement de ses activités dans un contexte de grande précarité financière. Tous les efforts en ce sens sont déployés et ne sauraient porter fruits sans la collaboration de tous.

******

Communiqué de presse

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE