Nomination de Réal Raymond à titre de chancelier de l'UQAM

9 Octobre 2008 à 5H00

Madame Isabelle Hudon, présidente du Conseil d'administration de l'UQAM, a annoncé aujourd'hui la nomination de M. Réal Raymond, diplômé de l'UQAM, à titre de chancelier de l'Université, pour un mandat d'une durée de cinq ans. Ce titre lui a été attribué par le C.A. de l'UQAM, qui s'est réuni ce matin en séance extraordinaire.

M. Raymond succède ainsi à M. Pierre J. Jeanniot. Le poste de chancelier est réservé à une personne qui s'est signalée par la haute distinction de sa carrière et qui a rendu des services d'une grande valeur à la société québécoise.

«À mes yeux, notre nouveau chancelier est à la fois une preuve et un modèle, a déclaré Mme Hudon. Tout d'abord, l'excellence qui caractérise l'ensemble de son parcours professionnel constitue une manifestation aussi simple que concrète que l'UQAM peut s'associer à l'excellence; qu'elle peut y contribuer et qu'elle devrait, en tout temps, y aspirer. Quant à l'implication qu'a M. Raymond dans sa communauté et l'enthousiasme avec lequel il aborde son nouveau rôle pour l'UQAM, je crois qu'il y a tout lieu de parler de modèle. Un modèle d'ailleurs qui n'a rien d'économique : quand il donne de son temps, M. Raymond le fait sans compter, son investissement est total; bien sûr, ses actions ont beaucoup de valeur, mais ce sont les causes qu'il soutient qui en tirent tout le rendement. Dans ce contexte, vous comprendrez donc que l'UQAM et son conseil d'administration se considèrent très fortunés de pouvoir compter sur lui.»

La fonction de chancelier
La tâche de chancelier est de présider divers événements ou comités institutionnels et d'agir comme conseiller auprès du conseil d'administration et du recteur. À titre d'officier, il peut représenter l'Université avec le recteur et la présidente du conseil.

Le parcours de Réal Raymond
Réal Raymond a mené l'essentiel de sa carrière à la Banque Nationale du Canada, où il était président et chef de la direction de 2002 à 2007. Né à Saint-Donat, dans Lanaudière, Réal Raymond a commencé sa prodigieuse ascension dans le monde bancaire comme simple caissier. Il avait 20 ans, à l'époque, et cherchait un emploi temporaire pour payer ses études en administration à l'Université Laval. Sept ans plus tard, il devient l'un des plus jeunes directeurs de succursale de la Banque Nationale.

Son sens des affaires et sa «redoutable efficacité» sont vite remarqués. En 1987, il devient directeur principal des Services aux grandes entreprises pour tout l'Est du Canada, puis premier vice-président, Financement Immobilier et Grandes Entreprises, pour tout le Canada. Un an auparavant, en 1986, Réal Raymond avait obtenu son MBA pour cadres de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM. Il a également suivi avec succès le réputé Executive Management Program de l'Université du Michigan.

En 1992, son orientation professionnelle change et il se dirige vers le secteur des marchés financiers. Encore une fois, il gravit les échelons à grands pas et, en 1999, toujours à la Banque Nationale, il devient président de la Banque des particuliers et des entreprises, un poste qu'il occupera jusqu'en 2001, date à laquelle il est promu président et chef de l'exploitation. En 2002, il devient président et chef de la direction de la Banque.

Reconnu pour ses qualités de rassembleur, Réal Raymond est aussi réputé pour sa disponibilité et sa générosité. L'UQAM lui a décerné un doctorat honoris causa en 2007, pour souligner sa carrière exceptionnelle, son implication dans de nombreux projets philanthropiques et son engagement soutenu envers l'Université, notamment à titre de président de la campagne majeure de développement 2002-2007, Prenez position pour l'UQAM. M. Raymond a consacré beaucoup de temps et d'énergie à aider ses concitoyens, notamment par sa présence active au sein de plusieurs institutions québécoises. Il a ainsi pris en charge la division «Banques» de la campagne Centraide 2006. Il siège aux conseils d'administration de Métro inc., de l'Orchestre symphonique de Montréal, du Conseil du patronat du Québec et de l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC).  Il siège aussi au conseil d'administration de l'Institut Canadien des Comptables Agréés à titre de représentant du public.  Il est également Président de la Fondation du Musée des beaux-arts de Montréal.

***

Communiqué de presse

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE