Le professeur Claude Hillaire-Marcel reçoit la Médaille de l'UQAM

9 Juin 2008 à 5H00

L'Université du Québec à Montréal a rendu hommage le 6 juin dernier à Claude Hillaire-Marcel, professeur au Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère et spécialiste mondial de la géochimie isotopique, en lui attribuant la Médaille de l'UQAM, par décision de son conseil d'administration et sur recommandation de sa Faculté des sciences. Par ce geste, l'Université veut souligner la carrière exceptionnelle de M. Hillaire-Marcel, qui a fait de nombreuses découvertes dans le domaine des sciences de l'environnement, de l'océanographie et des changements climatiques, ainsi que sa contribution remarquable au développement des sciences de la Terre à l'UQAM.

Né en 1944 en France, Claude Hillaire-Marcel a complété ses études doctorales à l'Université Pierre et Marie Curie (Paris VI). Arrivé au Québec en pleine Révolution tranquille, il a mis en place, à la toute nouvelle Université du Québec à Montréal, un programme de recherche en géochimie isotopique, avant de fonder le Centre de recherche en géochimie et géodynamique (GÉOTOP). Devenu un centre interuniversitaire administré par les universités UQAM et McGill, le GÉOTOP est aujourd'hui reconnu internationalement.

Claude Hillaire-Marcel a consacré ses énergies à retracer les changements du milieu marin qui ont marqué la région du Bas-Saint-Laurent et le Nord du Québec à l'époque du quaternaire. Dans les années 80, parallèlement à ses activités à l'UQAM, il a dirigé le Laboratoire de géologie du quaternaire du CNRS de France. Entre 1989 et 2000, il a été titulaire de la Chaire industrielle Hydro-Québec/CRSNG/ UQAM et, depuis 2000, titulaire d'une chaire de l'Unesco sur les changements à l'échelle du globe.

Au cours de sa carrière, Claude Hillaire-Marcel a conduit de multiples expéditions scientifiques dans le monde. Il a supervisé une soixantaine d'étudiants à la maîtrise et au doctorat, sans compter la vingtaine de scientifiques venus de partout pour compléter leur postdoctorat avec lui. Ses travaux ont donné lieu à de nombreuses publications dans des revues prestigieuses, notamment dans la revue Nature.

Réputé pour son ouverture d'esprit, son intégrité et sa rigueur, membre de la Société Royale du Canada et Fellow de l'American Association for the Advancement of Science, il a reçu plusieurs récompenses dont le Prix Michel-Jurdant de l'Acfas et le Prix Marie-Victorin du gouvernement du Québec, en plus d'obtenir, il y a deux ans, une Bourse Killam du Conseil des Arts du Canada.

*******

Communiqué de presse

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE