La professeure Esther Trépanier, commissaire invitée au Musée national des beaux-arts du Québec

7 Février 2008 à 5H00

La professeure du Département d'histoire de l'art Esther Trépanier est la commissaire invitée de l'exposition Peintres juifs de Montréal. Témoins de leur époque, 1930-1948, présentée au Musée national des beaux-arts du Québec, du 5 février au 20 avril 2008. Elle publie également ces jours-ci un livre portant le même titre aux Éditions de l'Homme. Illustré de plus de 200 reproductions couleur, l'ouvrage analyse la contribution d'une quinzaine d'artistes juifs de l'époque au développement de l'art moderne avant l'abstraction.

L'exposition
L'exposition, élaborée à partir des œuvres de la collection du Musée, témoigne du grand intérêt que le Musée national des beaux-arts du Québec a porté au cours des vingt dernières années aux artistes de la communauté juive montréalaise. Avec la cinquantaine d'œuvres choisies (peintures, dessins, estampes et affiches), l'exposition dessine un portrait assez fidèle de l'atmosphère qui régnait à Montréal entre 1930 et 1948.

Le premier thème est consacré à la ville dans ses dimensions humaines et formelles. Il permet au spectateur de découvrir des quartiers, des architectures et des atmosphères du Montréal de cette époque, mais aussi de saisir la misère inhérente à la vie urbaine en période de crise économique. Le second se rapporte à la guerre et témoigne des enjeux fondamentaux qui déchiraient alors le monde, en lutte contre Hitler et le fascisme. Enfin, le troisième et dernier thème porte sur le milieu artistique et transporte le spectateur dans l'intimité des scènes d'atelier.  

Le livre
S'inspirant du catalogue de l'exposition présentée par le Centre Saidye-Bronfman en 1987, Peintres juifs et modernité, Montréal 1930-1945, dont elle était l'auteure, Esther Trépanier reprend, en la développant, son étude de leurs œuvres, mais aborde également l'accueil que leur a réservé la critique d'art durant ces décennies de bouleversements économiques, sociaux, politiques et culturels. 

******

Communiqué de presse

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE