Quatre diplômés de l'UQAM derrière le film Un trou dans le temps, présenté aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal

7 Novembre 2008 à 5H00

Film sur l'univers carcéral, Un trou dans le temps est l'œuvre de quatre diplômés de l'UQAM en communication : Catherine Proulx (réalisatrice), Charles-Robert Giguère (images et montage), Karine Dubois (production) et Geneviève Raymond (assistante réalisatrice). Leur film, tourné dans le pénitencier fédéral à sécurité moyenne Archambault, situé à Sainte-Anne-des-Plaines, sera présenté dans le cadre de la 11e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal, d'abord le 13 novembre, à 20h 40, au cinéma ONF, puis le 15 novembre, à 20h 30, à la Cinémathèque québécoise.

La prison à vie, 36 ans d'incarcération, 34 ans entre quatre murs, ça fait frémir. C'est ce que vivent les détenus André, Léo et Michel, ni victimes ni monstres, qui se livrent avec franchise devant la caméra de Catherine Proulx. Ils parlent de leurs rituels quotidiens, se livrent à une autoanalyse lucide et expriment leur crainte d'un retour à la vie normale. Un trou dans le temps est un regard de l'intérieur sur des hommes «en dedans».

Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal, qui se tiendront du 13 au 20 novembre, présenteront plus 100 films en provenance d'une trentaine de pays, une foule d'événements spéciaux et la quatrième édition de Doc Circuit Montréal, le marché du documentaire. Cet événement, un incontournable de la scène culturelle montréalaise, s'impose comme un lieu de rencontres, de débats et de réflexion autour des grands enjeux sociaux, politiques et environnementaux qui secouent notre monde.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE