Série mondiale de plongeon : deux médailles d'argent pour l'étudiante Émilie Heymans

2 Juin 2008 à 5H00

La plongeuse Émilie Heymans a remporté deux médailles d'argent, les 30 et 31 mai dernier, dans le cadre de la dernière étape de la Série mondiale de plongeon, disputée à Nanjing, en Chine. Elle a raflé la deuxième place en solo à la tour de 10 m ainsi qu'à l'épreuve synchronisée avec sa partenaire Marie-Ève Marleau.

Lors de l'épreuve individuelle, Émilie Heymans a été devancée par la Chinoise Chen Ruolin, qui a obtenu 456,40 points contre 390,50 pour l'étudiante en gestion et design de la mode. La Mexicaine Paola Espinosa est pour sa part montée sur la troisième marche du podium, totalisant 382,20 points.

Il s'agit de la meilleure performance de Heymans dans le cadre des étapes de la Série mondiale cette saison. Lors de la première épreuve, à Tijuana, au Mexique, l'athlète de Saint-Lambert avait terminé quatrième, puis était montée sur la troisième marche du podium à Sheffield (Grande-Bretagne), la semaine dernière.

Heymans et Marleau au premier rang du classement général
La médaille d'argent récoltée par le duo canadien lors de l'épreuve synchronisée lui a valu le premier rang au classement général des trois épreuves de la Série Mondiale de plongeon au Mexique, en Grande-Bretagne et en Chine. Une prime de 10 000 dollars est associée à cette première place.

Les Chinoises Xin Wang et Ruo Lin Chen, qui avaient raté l'épreuve disputée en sol britannique en raison de blessures, ont renoué avec la victoire grâce à un pointage de 375,48 points. Les Québécoises Heymans et Marleau ont accusé un retard de 21,90 points sur les championnes, totalisant 353,58 points.

Émilie Heymans, qui espère remporter une médaille olympique en plongeon synchronisé avec une troisième partenaire différente à la tour de 10 m, est satisfaite de leur performance. «Habituellement, notre synchronisations est bonne. Aujourd'hui, ce qui a fait la différence, c'est que nos plongeons individuels étaient aussi bons», a commenté Heymans, consciente qu'elle et sa partenaire devront trimer dur afin d'obtenir leur laisser-passer pour Pékin lors de la phase décisive de la sélection olympique canadienne du 20 au 22 juin, en Colombie-Britannique. «Nous n'avons pas droit à l'erreur, a-t-elle ajouté. La lutte s'annonce féroce entre nous et l'équipe de Meaghan Benfeito et Roseline Filion. Ça va se décider en 10 plongeons en une seule journée.»

***

Voir aussi :


PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE